L'Afghanistan aux mains des talibans

Chute de Kaboul : la douleur des proches des soldats français tués en Afghanistan

Publié le 17 août 2021 à 20h13
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les évènements de ces derniers jours, en Afghanistan, ravivent la douleur des familles des victimes de l’embuscade meurtrière d’Uzbeen en 2008. Nous avons recueilli leur témoignage.

Les soldats français qui ont arpenté ses montagnes le confient souvent. L'Afghanistan est pour eux une cicatrice, une de ces blessures sur lesquelles les années ont bien peu d'effet. Quatre-vingt-dix soldats y ont perdu la vie entre 2001 et le retour des troupes vers la France en 2014.

Parmi ces militaires, se trouvait Rodolphe Penon. Le père de famille était infirmier dans la Légion étrangère. Sa mère n'a rien oublié de ce 18 août 2008 et de l'embuscade talibane d’Uzbeen, qui fut fatale à neuf autres frères d'armes. "Le dernier coup de fil qu'il a eu, c'est moi qui l'ai eu. Je l'ai dans la tête. Je lui ai dit : "Mais tu as une drôle de voix Rodolphe". Il m'a dit :" Non ça va maman, à demain". Et le lendemain, eh bien...", raconte Marie-Christine Penon.

Les récentes images glaçantes des talibans triomphant dans les rues de Kaboul ont ravivé la souffrance de cette famille inconsolable, déchirée entre colère et incompréhension. "Ils sont allés là-bas combattre contre le terrorisme. Et en fait, le terrorisme est toujours là 20 ans après. Ils sont morts pour rien puisque là, on laisse la terre afghane dans les mains des talibans. Clairement, on a envoyé mon frère à l'abattoir", déclare Magali Tejedor, sœur du sergent Rodolphe Penon.


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info