Le WE

Comment faire revivre l'héritage chrétien de Mossoul en Irak ?

Publié le 7 mars 2021 à 20h10, mis à jour le 8 mars 2021 à 0h16
JT Perso

Source : JT 20h WE

Au cœur de l'histoire biblique, la communauté chrétienne irakienne, l'une des plus anciennes du monde, risque de disparaître de cette terre. Les témoignages de cette présence millénaire sont aujourd'hui bien fragiles. Reportage à Mossoul en Irak.

Sur les bords du Tigre, c'est une cité en convalescence. Mossoul, deuxième ville d'Irak, berceau des grandes religions, était autrefois prospère, à l'image de son université et de sa bibliothèque. Aussi riche que celle d'Alexandrie, elle abritait plus d'un million d'ouvrages. Certains datent de plus de 1 800 ans. Daesh a tout brûlé. Ces hommes ont occupé et saccagé la ville jusqu'en 2017. Pour ne jamais l'oublier, on consacre les souvenirs, comme ce document juridique ordinaire propulsé au rang de témoin de l'histoire.

Dans la vieille ville où cohabitaient chrétiens et musulmans, il y a urgence à reconstruire des repères forts. L'église de Notre-Dame de l'Heure en était un. Elle rythmait le quotidien des habitants et faisait la fierté de son gardien, Sabah Aziz Ibrahim. Cette église a été connue de tous, pour son clocher et son horloge qui sonnaient tous les quarts d'heure. Offerte par l'impératrice Eugénie, l'épouse de Napoléon III, aujourd'hui, elle n'est plus qu'un vulgaire débris parmi les décombres.

L'Unesco finance les travaux de l'église et son couvent. Quant à l'horloge, elle attend toujours son bienfaiteur. Il faut du temps pour reconstruire. Il en faudra encore plus pour que les 35 000 chrétiens qui vivaient à Mossoul reviennent peupler la ville et ses environs. La suite dans le reportage ci-dessus.


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info