Les Russes élargissent leur arsenal pour faire face à l'Ukraine, mieux équipée en drones.
Tous les jours, des centaines de drones sont détruits entre les deux pays.
Dans la nuit de samedi à dimanche, Moscou a déjoué deux attaques ukrainiennes.

Une guerre d'un nouveau genre. Depuis plusieurs semaines, la Russie diffuse de nombreuses vidéos de ses nouveaux armements pour montrer qu'elle a de quoi rivaliser avec l'Ukraine, mieux équipée en drones. Les caméras du 20H de TF1 ont pu suivre l'entraînement de soldats russes à une trentaine de kilomètres du front.

"On l'a reçu, il n'y a pas longtemps, on s'entraîne avec depuis un mois", indique un soldat russe à notre micro, à propos d'un fusil électromagnétique, capable de neutraliser un drone à distance. Ce matériel a une portée d'un kilomètre et brouille les systèmes de navigation et de communication. Il a été acheté via un pays étranger, malgré l'embargo sur la Russie.

L'Ukraine reste mieux équipée

Tandis que l'Ukraine doit recevoir des centaines de drones d'attaque de la part du Royaume-Uni, la Russie s'équipe également avec des drones bon marché, parfois bricolés, mais l'importation de composants électroniques reste difficile en raison des sanctions occidentales. "Nos adversaires ont des antennes satellites assez performantes, et grâce à ça leur réseau est de meilleure qualité. Tout ce qui est enseigné sur les drones aujourd'hui dans nos écoles militaires est trop vite dépassé. On apprend sur le terrain en conditions réelles", nous explique un soldat.

Moscou touchée par des drones

Ce dimanche, la Russie a annoncé avoir repoussé dans la nuit deux attaques de drones. En Crimée, le ministère de la Défense russe a dit avoir détruit 16 drones "par la défense anti-aérienne" et en avoir neutralisé neuf autres "par des moyens de guerre électronique". La seconde attaque a eu lieu sur Moscou, où un drone a été abattu et deux neutralisés. "Les façades de deux tours de bureaux de la ville ont été légèrement endommagées. Il n'y a pas de victimes ni de blessés", a écrit sur Telegram le maire de la capitale Sergueï Sobianine. L'aéroport international de Moscou a été brièvement fermé.

Kiev n'a pas directement revendiqué l'attaque, mais ce dimanche Volodymyr Zelensky a déclaré que "la guerre revient sur le territoire de la Russie, dans ses centres symboliques et ses bases militaires". Alors que les attaques contre Moscou étaient rares depuis le début du conflit, plusieurs incursions de drones ont visé la capitale ces derniers mois. En mai, le Kremlin avait été ciblé, et en juillet, cinq drones avaient déjà perturbé l'aéroport.


JB | Reportage TF1 : Jérôme Garro, Michael Merle, Eléna Dabbakh

Tout
TF1 Info