Depuis la fin de la politique "zéro Covid" en Chine, le nombre de cas positifs ne cesse de flamber et les pharmacies manquent d'ibuprofène et de paracétamol.
La médecine traditionnelle chinoise recommande de prendre des fruits comme les cerises ou le citron pour compenser.
Ce qui provoque des scènes de bousculade dans les marchés de fruits et légumes.

Depuis quelques jours, la moindre palette de cerises déchargée sur ce marché de Pékin crée une émeute. Les gens se bousculent, quitte à se marcher les uns sur les autres pour une simple barquette, comme le montre la vidéo de TF1 ci-dessus. Ces fruits, comme les citrons, sont considérés comme des remèdes contre le Covid-19 par la médecine traditionnelle chinoise. "Un camion de citrons est arrivé et il a été pillé avant d’être déchargé. Quand chacun aura des pêches et des citrons, j’espère que les gens seront plus raisonnables", peut-on lire sur les réseaux sociaux en description d'une vidéo où l'on aperçoit des dizaines de personnes se ruer sur des barquettes de citrons, comme si c'était une denrée rare et précieuse. 

En Chine, les étals des pharmacies sont vides et il est quasiment impossible de trouver des médicaments contre la fièvre. L’épidémie de Covid-19 flambe et il est impossible de savoir son ampleur. Depuis 2020, le gouvernement  du pays imposait de strictes restrictions sanitaires, au nom d'une politique dite "zéro Covid" qui a permis de protéger les personnes les plus à risque. Mais le gouvernement a mis fin sans préavis à la plupart de ces mesures début décembre, sur fond d'exaspération grandissante de la population.

Fin de la politique "zéro Covid"

Depuis plusieurs jours, des crématoriums aux quatre coins de la Chine sont à la peine. À Chongqing, une ville qui compte plus de 30 millions d'habitants, l'un d'eux n'a plus de place pour conserver le moindre corps.  Dans la même ville, les places deviennent chères dans les hôpitaux.

La pénurie de médicaments est aussi due au fait que les Chinois font des stocks de médicaments en prévention. "Je n’ai pas le Covid-19, mais j’ai quand même acheté des médicaments, parce que 90% de mes collègues sont positifs", déclare une personne présente devant une pharmacie dans le reportage de TF1. Les usines d'ibuprofène et de paracétamol tournent à plein régime pour fournir le marché national en priorité. Les exportations sont suspendues, ce qui pourrait provoquer des pénuries en Europe, une large part de la production mondiale de paracétamol provenant de Chine. 


J.M | Reportage de Joséphine de Francqueville, Noëlle Ly

Tout
TF1 Info