Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Covid-19 : l'Espagne n'a plus les moyens de reconfiner

Publié le 23 janvier 2021 à 20h09, mis à jour le 23 janvier 2021 à 23h53
JT Perso

Source : JT 20h WE

Au vu de ses chiffres épidémiques, l'Espagne aurait théoriquement dû déjà reconfiner. Mais le pays dit ne plus avoir les moyens financiers d'une telle mesure. Le confinement du printemps dernier a causé un désastre économique.

Trinquer au restaurant : cette scène appartient au passé pour les Français. Mais elle est toujours d'actualité en Espagne. Et les clients en profitent. "C'est vrai qu'on est privilégié, quel plaisir de prendre une petite bière en terrasse. Ça nous aide à tenir le coup, sinon on deviendrait complètement fou", disent-ils.

En Espagne, le confinement du printemps dernier, l'un des plus stricts d'Europe, est encore dans toutes les têtes. Alors que l'épidémie repart à la hausse, certains Espagnols estiment que le gouvernement devrait imposer des mesures plus radicales. "La priorité, ça devrait être de freiner le virus et peut-être envisager l'option d'un reconfinement". Mais une telle mesure n'est pas à l'ordre du jour.

Pour l'heure, le gouvernement espagnol s'en tient à des restrictions de déplacements entre les régions. Dès lundi, le couvre-feu à Madrid sera avancé à 22 heures. On reste assez loin du couvre-feu français, voire du reconfinement général comme au Portugal ou en Angletterre.

Si le pays n'est pas prêt à reconfiner, c'est qu'il ne peut tout simplement pas se le permettre, selon le professeur d'économie Rafael Pampillon. "Le premier confinement a causé un désastre économique jamais vu. L'Espagne est un pays de services. Si on est de nouveau à l'arrêt, les restaurants, les hôtels et le tourisme, ce sera très dur de se relever", explique-t-il.

L'Espagne ne dispose pas non plus de fonds suffisants pour indemniser les entreprises et les chômeurs en cas d'arrêt total de l'activité. "Nous ne sommes pas un pays pauvre ni pays un riche. Si nous pouvions donner les mêmes aides qu'en France ou en Allemagne, nous n'aurions sans doute pas tout rouvert", déclare Josep Maria Argimon, secrétaire de l'Agence de santé publique en Catalogne.

Le pays termine la semaine sur un très mauvais bilan épidémique avec en moyenne 35 000 contaminations par jour. C'est presque deux fois plus que la France.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info