Coronavirus : la pandémie qui bouleverse la planète

Tunisie : l'explosion des cas de Covid-19 fait vaciller les hôpitaux

Léa LUCAS avec TF1
Publié le 16 juillet 2021 à 9h56
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

ÉPIDÉMIE - Confrontés à une flambée des cas de Covid-19, les hôpitaux tunisiens sont débordés. La situation sanitaire du pays, où la vaccination accuse un gros retard, est catastrophique.

La situation sanitaire continue de se dégrader en Tunisie, où la barre des 16.000 morts depuis le début de l'épidémie a été franchie le week-end dernier. "Hier, on a enregistré 147 décès, mais on est allé jusqu'à 200 décès par jour", indique Yves Souteyrand, représentant de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) du pays, dans le reportage de TF1 en tête de cet article. "Soit 1000 décès en une semaine. Dans un pays de 12 millions d'habitants, c'est un chiffre très important." 

Plusieurs facteurs sont responsables de cette mortalité, le taux le plus élevé d'Afrique. Le variant Delta est désormais à l'origine de la moitié des 8000 à 9000 nouveaux cas de Covid-19 enregistrés quotidiennement. Mais, faute de structures hospitalières adaptées et du matériel d'assistance respiratoire nécessaire, le pays n'arrive pas à faire face à cet afflux inédit de malades. Les professionnels de santé se retrouvent ainsi à mélanger les patients Covid et non-Covid, comme le montrent les vidéos du début du reportage tournées dans des hôpitaux de Kairouan et Tunis.

De plus, le taux de vaccination complet est encore très bas en Tunisie, avec seulement 6% de la population doublement vaccinée. Le président de la République Kaïs Saïed lui-même n'a reçu sa première injection que ce lundi 12 juillet. Pour inciter ses concitoyens à en faire de même, il a appelé l'armée en renfort pour réaliser les injections dans certaines régions.

Mais un autre problème se pose : les doses de vaccin disponibles font défaut. Outre une aide médicale d'urgence promise par le ministère marocain des Affaires étrangères - comprenant "deux unités de réanimation complètes et autonomes, dotées d'une capacité totale de 100 lits" mais également "100 respirateurs et deux générateurs d'oxygène d'une capacité de 33 m3/heure chacun" -, le Maroc et la France se sont engagés à envoyer un million de doses de vaccin au plus vite. 

Lire aussi

 Les associations franco-tunisiennes sont, elles aussi, fortement mobilisées pour répondre à cette crise sanitaire. "On a une cagnotte pour des concentrateurs d'oxygène", indique à TF1 Mahjoub Ben Gara, responsable opérationnel de l'association "Tunisiens des deux rives". "Aujourd'hui, 100 sont arrivés sur place et on en attend 300 de plus prochainement."

Les mesures sanitaires ont par ailleurs été renforcées partout dans le pays, notamment dans quatre régions particulièrement en proie au virus, qui vont voir le retour d'un confinement strict. Le pays étant classé "rouge" par l'Hexagone, se rendre en Tunisie, ou en revenir, est désormais plus compliqué. Les voyageurs doivent être doublement vaccinés ou justifier d'un motif impérieux.


Léa LUCAS avec TF1

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info