La Chine face à une nouvelle flambée de Covid-19

"On n'a pas de date de retour" : la galère de Français bloqués sur une île chinoise à cause du Covid

Léa Tintillier | Reportage TF1 Joseph Lacroix-Nahmias
Publié le 9 août 2022 à 9h20, mis à jour le 9 août 2022 à 9h28
JT Perso

Source : TF1 Info

Près de 1000 cas de Covid ont été détectés sur l’île d'Hainan au sud de la Chine en deux jours.
80.000 touristes se retrouvent bloqués et doivent rester dans leur chambre d’hôtel.
Des Français en vacances là-bas témoignent dans le 20H de TF1.

"Laissez-nous rentrer chez nous !" À l’aéroport de l’île chinoise d’Hainan, des milliers de touristes chinois et étrangers se retrouvent désemparés. Ils viennent de l’apprendre, tous les vols sont annulés, personne ne décolle. En catastrophe, les touristes se précipitent dans cet aéroport pour quitter l’île. Près de 1000 cas de Covid ont été détectés en deux jours. Alors, les autorités interdisent tous départs. "Ne soyez pas inquiets. Suivez les directives du gouvernement et embarquez à bord des bus qui vous emmèneront jusqu’à vos hôtels", indique un responsable aux touristes inquiets.

À l’extérieur, les personnes suspectées d’avoir le Covid sont transférés dans des caissons étanches. En quelques heures, cette île touristique distante de seulement 20 kilomètres du continent s’est refermée sur elle-même. Il n’y a plus d’avions ni de ferries. 

"Le vol est annulé tous les jours"

80.000 touristes se retrouvent prisonniers sur leur lieu de vacances, enfermés dans leur hôtel. Parmi eux, des Français que le 20H de TF1 a pu joindre. "On a essayé de partir sur une autre ville au nord de l’île. On a été bloqués sur des checkpoints après dix kilomètres donc on a été obligés de faire marche arrière", témoigne Thomas Royet, dans le reportage en tête de cet article. "Ce qui est fatiguant, c’est qu’on n’a pas de date de retour et on n’a pas de visibilité. On réserve tous les jours et le vol est annulé tous les jours", poursuit Nicolas Coster. 

Lire aussi

Le gouvernement chinois annonce prendre en charge la moitié des frais d’hôtel des touristes bloqués. En ville, tout est testé : les hommes, la nourriture, y compris les poissons sur les étals des marchés. Pour espérer quitter l’île, il faut cinq tests PCR négatifs en sept jours. D’immenses laboratoires ont été mis sur pied en quelques heures. L’objectif est de dépister 400.000 personnes par jour. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Joseph Lacroix-Nahmias

Tout
TF1 Info