Lundi soir, Vladimir Poutine a reconnu l'existence de deux républiques fantômes dans le Donbass avant de menacer d'aller plus loin militairement.

Des canons lourds, des chars de combat au bord des routes. L'armée ukrainienne est en état d'alerte maximum. En quelques heures, les Russes se sont rapprochés tout près. Ils sont désormais présents de l'autre côté de la ligne de démarcation qui coupe le Donbass en deux. À quelques mètres, se trouve l'enclave séparatiste dont Vladimir Poutine vient de décréter l'indépendance. Aucun char de Moscou n'est visible sur ce secteur, mais ces soldats ukrainiens en ont gros sur le cœur.

Ce ne sont plus les séparatistes qui se trouvent en face, mais les chars envoyés par Moscou. Le rapport de force n'est plus du tout le même. Avec la reconnaissance de ces Républiques autoproclamées, tout peut arriver. Les soldats se préparent au pire.

Pendant ce temps, les civils sont déjà en état d'alerte depuis samedi. L'eau courante est coupée. Seule la fontaine publique est disponible. L'électricité fait défaut. Quant aux informations, ils ne captent que la télévision russe dans ce secteur. Certains ont décidé de fuir le danger. C'est le cas d'Alexander qui envoie sa femme et ses enfants chez les grands-parents dans une ville voisine. Leur maison est à portée de tir de l'ennemi dont la plus grande ville n'est pas très loin. La crainte pour tous ces civils ukrainiens, c'est de voir les Russes s'attaquer directement à eux avec leurs alliés séparatistes du Donbass.

T F1 | Reportage M. Scott, G. Aguerre


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info