Un film polonais retrace la vie de Vladimir Poutine depuis son enfance jusqu'à l'invasion injustifiée de l'Ukraine.
Grâce à l'intelligence artificielle, il montre aux spectateurs une image troublante de l'hôte du Kremlin.

"Mon film est une vivisection du psychisme de Vladimir Poutine et de l'âme russe". C'est ainsi que Patryk Vega, l'un des réalisateurs les plus populaires du cinéma polonais contemporain, a qualifié son dernier film. Celui-ci devrait faire grand bruit. Intitulé "dans l'esprit de Poutine", il retrace la vie du président russe depuis son enfance... jusqu'à sa mort.

"Notre film est une biographie sans précédent couvrant 60 ans de la vie de Poutine. Le film commence lorsque Poutine a 10 ans, puis retrace sa carrière politique. Il relate le conflit armé en Tchétchénie, les attaques terroristes au théâtre de Moscou et à Beslan, ainsi que les événements les plus tragiques qui se sont déroulés en Ukraine, notamment à Bucha, à Irpin et Marioupol", a déclaré Patryk Vega à la presse.

"Le monde entier aimerait voir la mort de Poutine"

Pour toucher un public plus large, le réalisateur a décidé de tourner son film en anglais. Et, pour semer un peu plus le trouble, les producteurs ont utilisé la technologie du deepfake. Grâce à des algorithmes d'intelligence artificielle, l'image de Vladimir Poutine apparait sur le visage d'un acteur. "C'était difficile, parce que nous ne pouvions évidemment pas faire venir Poutine dans notre studio pour former l'intelligence artificielle à l'imiter parfaitement. Les documents du Kremlin n'ont pas suffi à imiter le personnage dans une résolution de catégorie cinéma. Heureusement, nous avons réussi après huit mois d'essais", a détaillé le réalisateur polonais.

La bande-annonce, notamment présentée au American Film Market à Santa Monica, montre un Vladimir Poutine loin de l'image cultivée par le Kremlin. Il n'est pas ici question d'un homme athlétique ou tout puissant, mais par exemple malade, sur un lit d'hôpital, pour soigner une maladie. Ou en mafieux, faisant chanter son prédécesseur Boris Eltsine. Le film, attendu au printemps sur les écrans, s'achève par la mort du dirigeant. Un parti pris assumé par le réalisateur : "J'ai regardé vers l'avenir en montrant la mort de Poutine. C'est ce que le monde entier libre tout entier aimerait voir."


T.G.

Tout
TF1 Info