En Russie, le défilé militaire à Moscou pour célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale a pris une dimension toute particulière cette année avec la guerre contre l'Ukraine.
Vladimir Poutine en a profité pour justifier une nouvelle l'invasion de l'Ukraine, lancée il y a 75 jours.

En pleine guerre contre l'Ukraine, beaucoup anticipaient une démonstration de puissance. Le défilé du 9 mai à Moscou aura été en somme toute classique. Il y a tout de même eu l'hommage aux vétérans, les références à la victoire contre le nazisme en 1945. Et ce, avec un char T34 d'époque. On a pu apercevoir, un peu partout, le drapeau de l'ancienne URSS.

Avec l'annulation de la parade aérienne à la dernière minute à cause d'une météo défavorable, l'événement a perdu de sa puissance. Ombre au tableau encore, l'absence du chef d'état-major aux côtés de Vladimir Poutine. Des rumeurs font état d'un blessure lors d'une inspection du front à l'est de l'Ukraine, ou d'une mise à l'écart alors que l'armée russe est à la peine face aux Ukrainiens.

L'autre surprise, c'est la relative retenue du président russe dans son discours. Pas de énième menace nucléaire ni de rhétorique ultra guerrière. Ce qui ne l'a pas empêché de renverser les responsabilités et de présenter l'Histoire à sa guise, en qualifiant les Occidentaux comme l'envahisseur. Une manière pour lui de justifier l'invasion de l'Ukraine, lancée le 24 février dernier.


Reportage TF1 : Olivier Santicchi, Amandine Rouve

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info