L’Iran secoué par une vague de manifestations en 2018

Déjà une semaine que les Iraniennes défient le régime

TF1 | Reportage F. Litzler
Publié le 24 septembre 2022 à 20h00
JT Perso

Source : JT 20h WE

Il y a une semaine, le régime iranien n’imaginait sans doute pas que la mort de Mahsa Amini allait remettre en question son existence.
C’est pourtant ce que revendiquent désormais les manifestants.

Avec ses cheveux sans voile et attachés, une Iranienne est prête ce samedi soir pour une nouvelle nuit de contestation. Depuis neuf jours dans le pays, des milliers de manifestants descendent chaque nuit dans la rue pour défiler contre le pouvoir. Les autorités répriment durement ce qu’elle considère désormais comme une insurrection.

Dans plusieurs villes, les forces de l’ordre ont tiré sur la foule. Malgré la répression, les manifestations se multiplient. Au départ, les opposants protestaient contre la mort d’une jeune femme. Mahsa Amini est décédée après son arrestation par la police, parce qu’elle portait mal son voile. La contestation est d’abord très féminine au départ. Mais en quelques jours, beaucoup d’hommes rejoignent le mouvement.

Les autorités tentent de répliquer en organisant d’autres manifestations, officielles celle-là et pro-gouvernementale. Mais cela ne cache pas la colère de toute une partie de la population, excédée par la corruption des élites, la violence policière et la crise économique. Les opposants réclament la fin de la dictature de la dictature religieuse. Plusieurs dizaines d’entre eux ont déjà été tués depuis le début du mouvement, et des centaines d’autres arrêtés. Mais la contestation ne faiblit pas. À l'enterrement d'un homme tué pendant une manifestation, ses proches chantent : "Nous nous battrons, nous mourrons et nous et nous reprendrons l'Iran".


TF1 | Reportage F. Litzler

Tout
TF1 Info