REPORTAGE - De nombreux Français viennent travailler régulièrement en Suisse chaque matin. Ce qui rend la circulation très difficile notamment à Genève.

C'est un flot ininterrompu de véhicules immatriculés dans l'Hexagone. Chaque matin, le maire de Soral observe ce défilé de travailleurs frontaliers. "On constate qu'à Soral, les rues sont très étroites, les enfants vont à l'école en vélo, donc il y a un problème de sécurité, de bruit, de pollution. Aujourd'hui, on devrait avoir quelques tracteurs, quelques piétons qui traversent le village, mais non, on a 10 000 voitures, donc c'est insoutenable", se désole-t-il.

Le trafic a été multiplié en cinq en 20 ans. De plus en plus de Français travaillent à Genève. Le croisement de deux voitures est ici très difficile, voire impossible. Alors, pour dissuader les frontaliers de passer par cette route, un feu de régulation a été installé depuis un mois à l'entrée du village.

Deux autres petites frontières sont concernées par ce dispositif. L'objectif fixé par la communauté de communes du Genevois : une baisse de 50% du trafic routier d'ici fin 2022. Si la circulation reste trop importante, la fermeture de ces routes est envisagée entre 6h et 9h du matin.


La rédaction de TF1 -LCI

Tout
TF1 Info