Images inédites du San José : à qui appartient le trésor de l'épave ?

Léa Tintillier | Reportage TF1 Joséphine Devambez, Isabelle Pawlowski
Publié le 8 juin 2022 à 13h24, mis à jour le 9 juin 2022 à 18h33

Source : JT 13h Semaine

Un robot téléguidé a filmé l’épave du galion espagnol San José, coulé le 7 juin 1708.
L’Espagne, la Bolivie ainsi que la Colombie se disputent le trésor.
Le 13H de TF1 vous fait découvrir ces images inédites.

C’est "le trésor le plus précieux jamais découvert dans l’histoire de l’humanité". L’épave du galion espagnol San José, à 950 mètres de fond au large de la Colombie, vient d’être filmé par un robot téléguidé. 

Depuis son naufrage, le 7 juin 1708, elle git à des profondeurs inatteignables par l’homme. Localisée en 2015, l’épave n’avait jamais été intégralement fouillée. Sur les images inédites, que vous pouvez voir dans notre reportage en tête de cet article, les scientifiques colombiens ont découvert 200 tonnes d’or, d’argent et d’émeraudes mais aussi des canons gravés en fonte, des porcelaines chinoises intactes, des poteries et des bouteilles de verre. On voit également une partie de la proue du navire, couverte d’algues et de coquillages, et des restes de la charpente de la coque. 

En tout, ce butin est estimé à trois milliards d’euros, au cours actuel des pierres précieuses, et jusqu’à 17 milliards, si l’on tient compte de sa valeur historique. Mais à qui revient ce trésor ? Aux Espagnols à qui appartenait ce navire de l’Armada coloniale ? Aux Boliviens qui ont extrait les minerais précieux ? Ou aux Colombiens qui l’ont découvert ? 

Un musée dédié au bateau naufragé en Colombie

Les Colombiens revendiquent la propriété du galion puisqu’il git dans leurs eaux territoriales. "Nous pourrons garantir la protection du galion San José et, dans un futur proche, entamer l’extraction en gardant intact ce patrimoine de l’humanité sous la garde souveraine de notre pays", a déclaré Ivan Duque, le président de la Colombie. 

L’État colombien promet un musée dédié au bateau naufragé. L’idée de déléguer les recherches à des opérateurs privés, un temps envisagée, a été exclue, afin de garantir que le butin récupéré reste en Colombie. Mais l’Espagne et des indigènes boliviens continuent de revendiquer la propriété du galion qui transportait des richesses de la Vice-royauté du Pérou. La Colombie maintient cependant que les vestiges de l’embarcation comme sa précieuse cargaison sont "son entière propriété"


Léa Tintillier | Reportage TF1 Joséphine Devambez, Isabelle Pawlowski

Tout
TF1 Info