Après deux ans de guerre, les forces ukrainiennes manquent de troupes sur le terrain.
Les soldats blessés au front sont soignés pour pouvoir repartir rapidement au combat.
Une équipe de LCI a pu suivre la rééducation de plusieurs d'entre eux.

Ces artilleurs ne sont plus comme les autres. En effet, Dima et Yuri n'ont plus leur jambe gauche et sont équipés de prothèses. "C'est le rendez-vous des robots", plaisante l'un des deux militaires. Ces combattants ont sauté sur une mine il y a quelques mois lors de combats entre Russes et Ukrainiens. Leur handicap ne les empêche pas de continuer à se battre. Blessés, ils sont volontaires et mènent encore des missions à quelques centaines de mètres des forces de Moscou. "Maintenant, je ne peux plus courir dans les tranchées", explique Dima, dans le reportage de LCI en tête de cet article. "Quand il y a une mission difficile, tu dois te demander : 'Est-ce que j'y vais ?'. Si tu dis oui, tu assumes, tu la fermes et tu travailles."

Les tranchées, "c'est un autre monde"

Les Ukrainiens manquent de soldats pour renforcer les troupes et arrêter l'offensive russe en cours. "L'artillerie travaille, les soldats travaillent, les drones travaillent : je pense qu'on stabilisera le front", analyse le commandant militaire Rukha, les bras croisés. Réintégrer autant que possible les soldats blessés est un impératif de guerre pour l'Ukraine. Certains d'entre eux sont soignés pendant plusieurs semaines dans un complexe visité par notre équipe de journalistes.

Qu'ils soient atteints de blessures corporelles ou invisibles, tous les militaires accueillis ici viennent des tranchées. Yuri a reçu des éclats d'obus et souffre d'une commotion cérébrale. Dans ce centre, il tente de se ressourcer grâce à du repos dans des salles dédiées. "Je me suis juste relaxé, c'était vraiment bon, comme au paradis", souligne ce dernier. "Après les tranchées, c'est juste un moment savoureux. Par la pensée, je me suis évadé de la guerre, comme si elle n'avait jamais eu lieu." Pourtant, dans trois jours, il sera à nouveau face aux Russes. "C'est un autre monde, tu ne veux pas penser à la guerre quand tu vas y retourner, mais elle revient toujours dans tes rêves", indique ce dernier. 

Beaucoup de ces soldats en réhabilitation vont rejoindre la région de Kharkiv, au cœur d'intenses combats ces dernières semaines. Ils seront de nouveau plongés dans l'enfer de la guerre. "Tant que tu n'y es pas retourné, tout va bien", résume l'un d'entre eux, Maksym. "Mais quand j'y serai, c'est clair que je n'aurai pas envie." Alors que les combats s'intensifient au nord-est du pays, l'Ukraine veut continuer à renforcer ses troupes. Pour le moment, une partie de celles-ci sont contraintes de reculer face aux assauts russes.


T.A. | Reportage LCI : Charline HUREL, Charlotte LEFETEY et Kostiantyn YEREMENKO

Tout
TF1 Info