DOCUMENT LCI - "Nous avons l'habitude des explosions" : au nord de Kharkiv, l'offensive russe accélère

par I.N
Publié le 13 mai 2024 à 9h34

Source : TF1 Info

La Russie a lancé depuis vendredi 10 mai une offensive terrestre dans la région de Kharkiv, au nord-est de l'Ukraine.
Sur place, les habitants qui n'ont pas évacué vivent au son des explosions.
"Lorsqu'ils auront cassé nos lignes, ils enverront encore plus de soldats", craint un Ukrainien au micro de LCI.

Des combats toujours plus intenses. Au nord de Kharkiv, chars et infanterie mènent l'offensive de l'armée russe depuis vendredi 10 mai et la pression s'accentue sur les lignes ukrainiennes. "Notre ennemi teste les endroits où nos défenses sont plus faibles", explique à LCI un soldat ukrainien (voir vidéo en tête de cet article). "Là où ça casse, ils renforcent en hommes. Et lorsqu'ils auront cassé nos lignes, ils enverront encore plus de soldats", dit-il.

Pas une zone frontalière n'est épargnée par les frappes. Au nord-est de Kharkiv, la ville de Voltchansk est désormais encerclée par les troupes russes. Sur place, des vidéos filmées par des locaux montrent des bâtiments complètement détruits, certains en flammes. Rien qu'en une heure, l'aviation russe y a largué plus d'une vingtaine de bombes. Malgré les risques, les pompiers tentent de sauver des habitants des décombres.

"La seule chose que je veux ? Voir la victoire"

Dans une autre zone de la région, la forêt brûle après une frappe. Et même si les combats se rapprochent, certains habitants refusent toujours de partir. C'est le cas de Tatiana. "Nous avons l'habitude des explosions", indique-t-elle simplement au micro de LCI, le sourire aux lèvres. "Qu'est-ce que l'on peut faire ? On vit."

Pour d'autres, l'inquiétude est plus palpable. "Personne ne peut dire ce qu'il se passera ce soir", s'inquiète une habitante, qui affirme qu'elle ne quittera son logement qu'au dernier moment. Sur place, les locaux pensent surtout aux hommes sur le front. "Mon fils est en train de se battre, il a 21 ans", déclare l'une d'elles. "La seule chose que je veux, c'est voir la victoire. Juste ça, la victoire."

Pour y parvenir, les Ukrainiens ont appelé des hommes supplémentaires. D'après nos journalistes sur place, les routes du nord de Kharkiv ne sont désormais plus qu'un balai de soldats venus en renfort pour tenter de contenir cette nouvelle offensive russe.


I.N

Tout
TF1 Info