L'Iran a mené, la nuit dernière, une "vaste" attaque contre l'État hébreu, lançant "plus de 300" drones et missiles en direction du territoire israélien.
Dans le détail, selon Tsahal, 170 drones, 110 missiles balistiques et 30 missiles de croisière ont été tirés.
"99%" d'entre eux ont été interceptés.

Téhéran assure avoir "atteint tous ses objectifs". "Plus de 300" projectiles, des drones et des missiles, ont été tirés, dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 avril, vers Israël. Une attaque d'envergure, répondant au nom de code "Promesse honnête", lancée en riposte par l'Iran à la suite d'une frappe meurtrière, le 1ᵉʳ avril, sur son consulat en Syrie.

Les deux sites principalement ciblés ont été "le centre de renseignement qui a fourni aux sionistes les informations nécessaires" à la frappe sur Damas, ainsi que "la base aérienne de Novatim, d'où ont décollé les avions F-35" qui l'ont bombardé, a affirmé le major-général des Forces armées iraniennes, Mohammed Hussein Baqeri. "Ces deux centres ont été considérablement endommagés et mis hors service", a-t-il assuré. Une affirmation démentie par Israël, selon qui la base n'a subi que des "dégâts mineurs".

Une attaque, la première directe de la République islamique depuis 1979, que l'État hébreu a annoncé avoir "déjoué". Une offensive jugulée "en étroite collaboration" avec des pays alliés, parmi lesquels les États-Unis, le Royaume-Uni et la France, qui l'a aidé indirectement à se défendre

170 drones tueurs Shahed lancés

"99% des tirs" vers le territoire israélien ont ainsi été interceptés, a annoncé le porte-parole de l'armée israélienne, Daniel Hagari, lors d'une allocution télévisée. Selon le décompte fourni par l'amiral, l'Iran a envoyé 170 drones tueurs, très probablement de conception Shahed comme semblent le confirmer des images diffusées sur les réseaux sociaux, 110 missiles balistiques, de type Kheibar à moyenne portée, et 30 missiles de croisière. 

Aucun drone "n'a pénétré le territoire d'Israël". Seuls quelques-uns des 110 missiles balistiques "sont entrés et ont touché légèrement la base de Nevatim", a-t-il poursuivi, n'impactant pas l'activité du site. "Les pistes sont utilisées pour des atterrissages et des décollages." "Sur les 30 missiles de croisière, aucun n'est entré dans l'espace aérien israélien", a-t-il conclu, "25 d'entre eux ont été mis à terre par des actions israéliennes, en dehors de l'espace aérien."


Yohan ROBLIN

Tout
TF1 Info