EN DIRECT DE KABOUL – Au lendemain du double attentat perpétré jeudi près de l'aéroport, les rues de la capitale afghane sont désertes. L'envoyée spéciale de TF1 Liseron Boudoul, l’une des rares journalistes occidentales encore présentes sur place, raconte ce "jour noir" pour les Afghans.

"Le double attentat suicide d’hier a été un choc pour la population", rapporte ce vendredi l'envoyée spéciale de TF1 à Kaboul Liseron Boudoul. Jeudi soir, près de l’aéroport, des kamikazes ont attaqué la foule. Plusieurs dizaines de victimes sont à déplorer, dont treize soldats américains, ce qui ravive la panique des habitants essayant de fuir.  

En ce vendredi, jour de grande prière pour les musulmans, les rues sont désertes. Les habitants étaient déjà extrêmement inquiets à cause de l’installation des talibans dans Kaboul et de l’application de leurs lois islamistes très rigoristes. Ils craignent désormais de devenir les cibles de Daech ou d’autres groupes terroristes locaux. Ils pensent aussi qu’il y aura d’autres attentats dans les jours ou les semaines qui viennent.  

Sur la route de l’aéroport, une mère de famille a discuté avec notre envoyée spéciale. En pleurs, elle lui a confié que ce vendredi était "un jour noir" pour Kaboul et pour tout l’Afghanistan. Les habitants appellent à l’aide. De leur côté, ce vendredi matin, les talibans essaient de rassurer la population, notamment par des messages dans les mosquées. Mais cela ne passe pas du tout : les habitants ne leur font pas confiance. 


LT, avec Liseron Boudoul et Romain Reverdy à Kaboul

Tout
TF1 Info