Le WE

VIDÉO - Chine : les "mauvais parents" désormais menacés par de lourdes punitions

V. F | Reportage TF1 J. Jankowski, Y. Hu
Publié le 17 janvier 2022 à 13h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

À LA BAGUETTE - En Chine, le président Xi Jinping part en guerre contre les parents dont les enfants auraient des comportements inappropriés. Depuis le 1er janvier, ils risquent jusqu'à 5 jours de prison !

Et si vous vous retrouviez en prison dès que vos enfants ne sont pas sages ? C'est la décision, pour le moins catégorique, prise par le Parti communiste chinois. Depuis le 1er janvier, il dicte sa loi en matière d'éducation et tout parent qui n'élève pas correctement ses enfants est désormais sanctionné. Avec à la clé des punitions pour le moins dissuasives : ils risquent au minimum 135 euros d'amende et au maximum 5 jours de prison.

Dans un reportage de la télévision d'État que montre la vidéo du 20H de TF1 en tête de cet article, une mère de famille est ainsi reconnue coupable. Motif évoqué, sa fille de huit ans a séché les cours pendant deux semaines. Elle ne sera pas condamnée cette fois, mais l'objectif affiché est clair. Si officiellement, il s'agit d'aider les parents en difficulté éducative ; en réalité, celle loi vise à renforcer le contrôle idéologique de la population avec des recommandations du type : "Les parents doivent apprendre aux enfants à aimer le parti, l'État (...) le socialisme et cultiver leur sentiment patriotique".

Des parents divisés

Dans une famille pékinoise, où s'est rendu le JT de 20H, les deux enfants ainsi que leur mère, ont déjà tous appris la leçon. "Je pense qu'en tant que parents, nous devons transmettre les bonnes valeurs à nos enfants", déclare Shuyan Zhang. "Les valeurs fondamentales du socialisme !", lance aussitôt sa fillette qui enchaîne : "le civisme, l’harmonie, la justice, le patriotisme".

Mais tous les parents ne sont pas si radicaux. "Cette loi dit que nous devons éduquer nos enfants d'une manière spécifique. Mais je pense que chaque famille a une vision différente de l'éducation", réagit de son côté une autre mère de famille à la sortie de l'école.

Pour autant, contrôler l'éducation donnée aux petits Chinois est bien un tour de vis supplémentaire dans cette grande campagne idéologique lancée par le Parti communiste. Déjà depuis septembre, les élèves étudient la pensée de Xi Jinping, une matière obligatoire de la primaire au lycée. Le Parti s'invite donc aujourd'hui dans un dernier refuge : l'intimité des foyers chinois. "Sous couvert de santé publique, on a une intrusion dans la vie privée et la vraie question qui se pose, c'est : 'est-ce qu'on va utiliser cela comme un précédent pour aller plus loin ?' Et ça, c'est évidemment quelque qu'il faudra suivre avec beaucoup de précaution", prévient le chercheur Antoine Bondaz.

Les parents reconnus coupables de mauvaise éducation devront suivre un stage de formation. Avec les 12 millions de naissances par an dans le pays, les juges ne devraient pas manquer d'occupation. 


V. F | Reportage TF1 J. Jankowski, Y. Hu

Tout
TF1 Info