À deux jours des midterms, démocrates et républicains sont pleinement mobilisés en Pennsylvanie.
Joe Biden, soutenu par Barack Obama, et Donald Trump, se sont affrontés par meetings interposés.
Ce scrutin est décisif, car il posera les fondations de la présidentielle de 2024.

Le combat politique fait rage outre-Atlantique, pour la dernière ligne droite avant les midterms. À deux jours des législatives américaines de mi-mandat, démocrates et républicains sont pleinement mobilisés en Pennsylvanie. Le président Joe Biden, soutenu par Barack Obama, et Donald Trump, se sont affrontés par meetings interposés dans cet État du nord-est des États-Unis, samedi 5 novembre.

Ce scrutin législatif de mi-mandat est décisif, car il posera les fondations de la présidentielle de 2024. Il revêt une importance particulière en Pennsylvanie, où le chirurgien multimillionnaire républicain Mehmet Oz, adoubé par Donald Trump, affronte l'ancien maire démocrate John Fetterman pour le siège le plus disputé du Sénat. Un poste dont pourrait dépendre l'équilibre des pouvoirs de cette chambre haute. Mardi 8 novembre, les Américains sont également appelés à renouveler toute la Chambre des représentants. Des postes de gouverneurs et d'élus locaux, qui décident des politiques de leur État pour l'avortement ou l'environnement, sont également en jeu.

"Moment décisif"

"La démocratie est littéralement sur le bulletin de vote. C'est un moment décisif pour la nation et nous devons tous parler d'une seule voix", a plaidé Joe Biden sur la scène d'une salle de Philadelphie, en soutien à ses candidats démocrates en Pennsylvanie. Son prédécesseur Barack Obama a, lui, exhorté à "aller voter!" mardi pour les démocrates, demandant à protéger "la démocratie sur le bulletin de vote (car) les enjeux sont élevés". L'ex-président a en outre reconnu que "tout le pays avait traversé des temps difficiles ces dernières années", notamment avec une "pandémie historique". Le père de l'assurance-santé "Obamacare" s'en est pris aux républicains, qui veulent "démembrer la sécurité sociale, l'assurance-maladie et accorder aux riches et aux grandes entreprises davantage de réductions d'impôts". 

De son côté, Donald Trump, qui a lui centré sa campagne sur l'inflation historique, s'est exprimé de façon virulente dans le bourg de Latrobe, toujours en Pennsylvanie. Casquette "Make America Great again" vissée sur la tête, l'ex-président a très longuement appelé à une "vague géante" de son parti pour "mettre fin à la destruction du pays et sauver le rêve américain". L'homme d'affaires de 76 ans semble déterminé à profiter de ces élections pour officialiser sa candidature à la présidentielle de 2024. Avec un air de revanche sur sa défaite de 2020. Joe Biden, lui, a jusqu'ici dit vouloir se représenter, mais la perspective n'enchante pas tous les démocrates en raison de son âge -- bientôt 80 ans -- et de son impopularité.


S.M avec AFP

Tout
TF1 Info