Italie : avec Giorgia Meloni, l'extrême droite prend le pouvoir

Europe, immigration, famille… Que veut faire Giorgia Meloni en Italie ?

Julien Moreau avec AFP
Publié le 26 septembre 2022 à 6h48
JT Perso

Source : TF1 Info

Le parti post-fasciste Fratelli d’Italie est arrivée en tête aux législatives, ce dimanche 25 septembre.
Sa dirigeante, Giorgia Meloni, pourrait devenir la première femme présidente du conseil.
Avec ses alliés, elle a signé un accord électoral pour mettre en place ce qu’elle souhaite faire lorsqu’elle sera à la tête du pays.

Giorgia Meloni, dont le parti post-fasciste Fratelli d'Italia est arrivé en tête aux législatives de dimanche en Italie, a revendiqué, ce lundi 26 septembre, la direction du prochain gouvernement. Un gouvernement où devrait cohabiter les membres de Fratelli d’Italia, la Ligue et Forza Italia. Dans l'accord électoral signé entre ces trois formations de droite et d’extrême droite, on retrouve les thématiques sur lesquelles Giorgia Meloni va travailler dans les prochaines semaines, voire les prochains mois. En matière de politique étrangère, la coalition de droite aura pour ambition de respecter les engagements pris dans le cadre de l’Alliance atlantique tout en réaffirmant son soutien à l’Ukraine face à l’invasion russe.

Je vous le dis, ce qui va se passer, la fête est finie, l'Italie va commencer à défendre ses intérêts nationaux

Giorgia Meloni

 Au niveau de l’Union européenne, ils seront en faveur d’une UE plus politique et moins bureaucratique et ils ont comme souhait de réviser certaines du Pacte de stabilité. Enfin, Giorgia Meloni et ses alliés ne manqueront pas de défendre et promouvoir "les racines et identités historiques et culturelle judéo-chrétiennes de l’Europe". Quelques jours avant les élections, Giorgia Meloni avait ouvertement critiqué les dirigeants européens : "En Europe, ils sont tous inquiets de voir Meloni au gouvernement, mais ils disent ce qui va se passer ? Je vous le dis, ce qui va se passer, la fête est finie, l'Italie va commencer à défendre ses intérêts nationaux comme le font les autres, et après, on cherche des solutions communes".

Réduire la pression fiscale pour les familles

Sur le plan de l’économie et des questions sociétales, la coalition de droite est en faveur d’une réduction de la pression fiscale pour les familles, les entreprises et les travailleurs indépendants. Giorgia Meloni souhaite aussi la suppression du revenu universel minimum et la revalorisation des minima retraite, sociaux et invalidité. Au niveau des institutions, elle aura pour ambition de changer le mode de scrutin pour élire le président de la République. La dirigeante du parti Fratelli d’Italia aimerait que ce dernier soit élue au suffrage universel direct. La femme de 45 ans, grande gagnante de ces élections législatives en Italie, aimerait la poursuite du parcours engagé pour la reconnaissance des autonomies régionales, en garantissant les mécanismes de péréquation.

Plan de soutien à la natalité

Pour aider les familles les plus démunies, Fratelli d’Italia, la Ligue et Forza Italia, ont indiqué, dans leur accord électoral, qu’ils allaient mettre en place un plan de soutien à la natalité qui prévoit des crèches gratuites, crèches dans les entreprises, ludothèques. Ils auront aussi pour ambition de réduire la TVA sur les produits et services pour la petite enfance.

Concernant les thématiques de la sécurité et de l’immigration, Giorgia Meloni est catégorique, elle luttera contre toute forme d'antisémitisme et d'intégrisme islamique ainsi que contre l'immigration irrégulière. Elle souhaite trouver une solution avec les autorités nord-africaines pour bloquer les bateaux qui transportent des migrants du nord de l’Afrique au sud de l’Italie. Elle a pour souhait de gérer de manière ordonnée les flux légaux de l’immigration. La dirigeante du parti, Fratelli d’Italia, veut aussi favoriser l'inclusion sociale et au travail des immigrés réguliers.

Lire aussi

La défense des frontières nationales et européennes est aussi une thématique primordiale pour elle. "Fratelli d'Italia est le seul parti qui a dans son programme l'augmentation des dépenses militaires. La liberté a un prix et pas seulement la liberté face à une possible invasion. Ceux qui se plaignent de l'ingérence excessive des États-Unis en Europe sont aussi ceux qui disent que nous ne devons pas augmenter les dépenses militaires. Si l'Europe décide de confier sa défense à d'autres, l'Europe leur confie aussi sa liberté, parce que personne ne te défend gratuitement. On te défend en échange d'une sphère d'influence", avait-elle déclaré lors d’une émission sur la Rai en avril dernier.

Pour ce qui est de l’énergie et de l’environnement, Giorgia Meloni est pour une augmentation de la production des énergies renouvelables avec une diversification des approvisionnements énergétiques. Elle souhaite la mise en œuvre d'un plan pour l'autosuffisance énergétique. La grande gagnante des élections législatives a tenu à rappeler qu’elle comptait bien respecter et actualiser les engagements internationaux pris par l'Italie pour lutter contre le changement climatique.


Julien Moreau avec AFP

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info