VIDÉO - En Chine, l'architecture toujours plus folle des librairies et des bibliothèques attire les foules

par La rédaction de TF1info | Reportage J. Jankowski, Y. Hu
Publié le 9 janvier 2022 à 21h10, mis à jour le 9 janvier 2022 à 21h19

Source : JT 20h WE

ARCHITECTURE - Les bibliothèques et librairies sont devenues le nouveau terrain de jeu des architectes de la démesure en Chine. Depuis quelque temps, des espaces de lecture futuristes s'y multiplient. Plus que pour le plaisir de la lecture, certains y viennent pour le plaisir des yeux.

Exit le parquet bien ciré et grinçant et les livres poussiéreux, les bibliothèques chinoises prennent des contours insolites : colonnes vertigineuses de livres, labyrinthes titanesques pour accéder aux différents présentoirs, étagères en forme d'escargots de livres géants... D'autres émergent aussi dans des lieux incongrus, au beau milieu d'une plage par exemple. Des constructions spectaculaires à découvrir dans le reportage du 20H de TF1 en tête d'article. 

Ces salles de lecture atypiques poussent comme des champignons ces dernières années à plusieurs endroits du pays, et n'attirent pas forcément que des lecteurs. À Chengdu, dans le centre du pays, la nouvelle librairie tendance Zhongshuge ressemble à une cathédrale époustouflante, avec ses alcôves blanches et sa colonne principale toute illuminée, qui s'étire sur des dizaines de mètres. Les Chinois y viennent pour l'amour du livre, le plaisir des yeux mais surtout pour se prendre en photo.  "On se croirait à Poudlard dans Harry Potter", lance un client. "Je suis impressionnée, la déco est super moderne, c'est apaisant", se réjouit une autre.

"Plus que des lieux de lecture, une expérience"

Cette architecture unique qui s'étend sur 1200 mètres carrés, répartis sur deux étages, attire jusqu'à 3000 visiteurs par jour.  "Pendant les vacances scolaires, on vend environ 500 livres chaque jour", souligne un vendeur. Les collections, elles, entre quelques trompe-l'œil, montent à 100.000 ouvrages, tous bien sûr passés par la censure. Une section, remplie d'exemplaires rouges, est même réservée aux livres du parti. "Maintenant que le Parti communiste encourage la lecture, notre mission est de répondre à l'appel et de contribuer à ce nouvel élan", explique Lijuan Luo, responsable de cette librairie financée à 30% par le gouvernement chinois.

Attirer de nouveaux lecteurs grâce à un design unique, c'est la mission qui incombe au cabinet d'architecture pékinois Vector Architects. Son directeur Gong Dong a déjà construit trois bibliothèques, et la quatrième, encore en préparation, promet d'être extravagante, érigée à flanc de falaise. "Ici, il y aura un espace extérieur pour des concerts et des spectacles. Et là, ce sera le coin lecture avec vue sur la mer", détaille-t-il au-dessus d'une maquette. 

Cette surenchère de propositions toujours plus audacieuses vise à conserver l'attrait du public pour les livres, explique l'architecte. "Aujourd'hui, la digitalisation de la société est un gros défi", analyse-t-il. "Tout le monde peut lire sur une tablette. Donc nos bibliothèques doivent être plus que des lieux de lecture, elles doivent proposer une expérience."

À l'image de leur dernière réalisation sur la côte Est, à Qinhuangdao : un bloc de béton comme échoué sur le sable, au milieu d'une plage, aux baies vitrées donnant tout droit sur la mer. Même par -2°C, cette bibliothèque construite en 2015 accueille 300 visiteurs chaque jour dans ses rayons sobres et lumineux. Avec son exposition et son coin café, l'endroit semble idéal pour savourer la lecture. "C'est un peu trop bruyant pour lire", juge pourtant une visiteuse. Ces bibliothèques d'envergure pourraient ainsi être victimes de leur succès.


La rédaction de TF1info | Reportage J. Jankowski, Y. Hu

Tout
TF1 Info