Le 20h

VIDÉO - En Égypte, l'enfer blanc des mines de calcaire

TF1 | Reportage Ludovic Romanens, Julien Bervillé
Publié le 18 novembre 2022 à 12h47
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

En Égypte, de gigantesques mines de calcaire à ciel ouvert, très polluantes, continuent d'être exploitées.
Une industrie qui fait vivre toute une région.
Les salariés, qui touchent le revenu minimum, travaillent dans des conditions extrêmement difficiles.

La vallée d’Al-Minya, capitale de la Moyenne-Égypte. C'est dans cette roche qu'a été bâtie la nécropole d'Akhenaton en 1400 av. J.-C. Aujourd'hui, au pied de cette montagne sacrée, se trouve le calcaire blanc. Des mines à ciel ouvert, il y en a 450 dans la région. 

Un simple foulard pour se protéger de la poussière

Il est 4h30 du matin. Les ouvriers embarquent à l'arrière des pickups. Direction la mine de Saririya pour douze heures de travail. "C'est un travail très dur, très physique", confie l'un d'eux. Dans la mine, une quarantaine d'ouvriers découpent le calcaire qui se trouve sous leurs pieds. Pour se protéger du bruit et des nuages de poudre projetés par leurs machines, ils portent un simple foulard. Pour les éclairer, deux projecteurs branchés sur un boîtier électrique de fortune.

Lire aussi

Au lever du soleil, le calvaire du calcaire prend une nouvelle tournure. Au bruit et à la poussière, s'ajoute désormais une chaleur étouffante de plus de 30°, et une luminosité éblouissante dans un univers totalement blanc. Les ouvriers fabriquent 20 000 briques par jour, destinées au marché local de la construction. Mais ce qui rapporte le plus, c'est la poudre de calcaire.

Un produit utilisé dans une trentaine d'industries différentes dans le monde, y compris en France. Du savon, du dentifrice, du verre, mais aussi dans beaucoup de médicaments.

Couverts de poudre de silice

À la pause, les ouvriers se rassemblent pour manger, couverts des pieds à la tête de cette poussière de silice. Un travail rémunéré 5 euros par jour, le salaire minimum en Égypte. Située à 280 km du Caire, la région n'est pas touristique. Les industries sont sinistrées. 

La main d'œuvre, ici, ne manque pas. 40 000 ouvriers vivent des mines de calcaire en Égypte. Dans le village voisin, tous les hommes font ce travail. Les petites briques blanches sont partout, y compris dans les cimetières. 


TF1 | Reportage Ludovic Romanens, Julien Bervillé

Tout
TF1 Info