L'Afghanistan aux mains des talibans

EN IMAGES - Après le retrait américain d'Afghanistan, les talibans paradent à l'aéroport de Kaboul

MM avec AFP
Publié le 31 août 2021 à 11h58
JT Perso

Source : TF1 Info

SYMBOLE - Après le départ des dernières troupes américaines d'Afghanistan lundi soir, les talibans sont entrés dans l'aéroport de Kaboul, mardi, paradant au milieu d'équipements mis hors d'usage par les soldats américains.

Il ne leur aura fallu que quelques heures pour exposer au monde leur victoire. Après avoir exulté par le biais de leur porte-parole, au lendemain du départ du dernier soldat américain d'Afghanistan, les talibans ont exposé leur victoire à la face du monde, ce mardi 31 août. 

Les photos publiées par l'AFP les montrent paradant triomphalement dans l'aéroport de Kaboul, au milieu des avions et hélicoptères démilitarisés jadis donnés à l'armée afghane par Washington.

Sur les clichés, les talibans sont accompagnés de leurs hommes en tenue des forces spéciales et brandissant leur drapeau. Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a mené un groupe de responsables sur le tarmac, son visage souvent impassible laissé, cette fois-ci, apparaître un large sourire.

Les forces spéciales talibanes, appelées "Badri 313", chaussures et gilets beiges immaculés sur leur tenue de camouflage, posent pour des photos, lèvent des fusils américains et agitent leur drapeau blanc sur lequel est inscrit en noir le début de la chahada, la profession de foi islamique.

Des membres des forces spéciales talibanes à l'aéroport de Kaboul, le 31 août.
Des membres des forces spéciales talibanes à l'aéroport de Kaboul, le 31 août. - WAKIL KOHSAR / AFP
Des membres des forces spéciales talibanes à l'aéroport de Kaboul, le 31 août.
Des membres des forces spéciales talibanes à l'aéroport de Kaboul, le 31 août. - Wakil KOHSAR / AFP
Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, à l'aéroport de Kaboul, le 31 août.
Le porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, à l'aéroport de Kaboul, le 31 août. - Wakil KOHSAR / AFP

Longtemps considéré comme l'un des endroits les plus sûrs du pays, l'aéroport civil de Kaboul, a été saccagé. Des cartouches vides jonchent le sol près de toutes les entrées. À l'intérieur de l'enceinte, des dizaines d'avions et d'hélicoptères, donnés à l'armée régulière afghane par Washington, gisent, vides, après avoir été détruits par les troupes américaines avant leur départ.

Nabih Bulos, journaliste du journal américain LA Times, a accompagné dans l'aéroport les talibans et leurs forces spéciales. Il a ensuite diffusé les images sur Twitter. Il rapporte que "de nombreux" hélicoptères et avions "semblent avoir été mis hors d'usage"

Quelque 73 aéronefs ont été "démilitarisés", c'est-à-dire mis hors d'usage, selon le chef du commandement central de l'armée américaine, le général Kenneth McKenzie. "Ces appareils ne voleront plus jamais", a-t-il expliqué. "Ils ne pourront être utilisés par personne." Les fenêtres de leurs cockpits ont notamment été brisées, et leurs pneus crevés.

Environ 70 véhicules blindés MRAP résistant aux mines - d'un coût d'un million de dollars pièce - et 27 véhicules légers Humvee ont également été mis hors d'usage par l'armée américaine au terme du pont aérien mis en place pendant deux semaines, et qui a permis d'évacuer quelque 123.000 personnes du pays, en grande majorité des Afghans.

Du matériel démilitarisé appartenant à l'armée afghane à l'aéroport de Kaboul, le 31 août.
Du matériel démilitarisé appartenant à l'armée afghane à l'aéroport de Kaboul, le 31 août. - WAKIL KOHSAR / AFP
Un taliban aux mains d'un avion démilitarisé à l'aéroport de Kaboul, le 31 août.
Un taliban aux mains d'un avion démilitarisé à l'aéroport de Kaboul, le 31 août. - Wakil KOHSAR / AFP
Des talibans à l'aéroport de Kaboul, le 31 août, dans un avion donné par l'armée américaine à l'armée afghane.
Des talibans à l'aéroport de Kaboul, le 31 août, dans un avion donné par l'armée américaine à l'armée afghane. - Wakil KOHSAR / AFP

Les États-Unis ont également détruit leur système de défense anti-missile C-RAM, qui a arrêté lundi des tirs de roquettes du groupe État islamique contre l'aéroport. "C'est une procédure complexe et longue de démonter ces systèmes", a souligné le général McKenzie. "Alors on les démilitarise pour qu'ils ne soient plus jamais utilisés."


MM avec AFP

Tout
TF1 Info