Les secours redoublent d'efforts pour tenter de retrouver les quatre enfants disparus depuis 24 jours dans la jungle colombienne.
Le petit avion dans lequel ils voyageaient s'était crashé le 1er mai dernier.
Plus de 160 militaires sont engagés dans ces recherches, qui ont permis de retrouver de nouveaux indices.

Tous les espoirs sont encore permis. Vingt-quatre jours après la disparition dans la jungle colombienne de quatre enfants de 13, 9, 4 ans et 11 mois, de nouveaux objets leur appartenant ont été trouvés à deux endroits différents dans la forêt tropicale, rapporte ce jeudi 25 mai BBC News. Ils ont été repérés par une femme autochtone à environ 500 m du site du crash de l'avion dans lequel ils voyageaient. 

"Elle a trouvé une couche sale, une serviette verte et des chaussures qui, à en juger par leur taille, appartiendraient au deuxième plus jeune des frères et sœurs disparus, âgé de quatre ans. La couche aurait été portée par le bébé de 11 mois", détaille le site de la chaine d'informations britannique, ajoutant que "l'équipe de recherche a trouvé une autre couche, un étui pour téléphone portable et un bouchon rose qui correspond au biberon trouvé la semaine dernière".

Une zone d'environ 323 km²

Le 1er mai dernier, leur Cessna 206 avait disparu des radars aux alentours de San José del Guaviare, dans le sud de la Colombie. Il avait été retrouvé le 15 mai, le nez écrasé au sol au milieu d'une dense végétation. Leur mère et les deux autres adultes à bord (le pilote et un dirigeant de la communauté indigène Uitoto) sont morts dans l'accident. Mais les équipes de recherche avaient repéré la semaine dernière de petites traces de pas laissant supposer que les enfants ont survécu à l'impact.

Les forces militaires pensent qu'ils pourraient errer dans une zone d'environ 323 kilomètres carrés, soit 80% de la superficie de Bogota, une ville de huit millions d'habitants. Il y a une semaine, "elles avaient déjà trouvé un biberon, une paire de ciseaux et un élastique à cheveux, ainsi qu'un abri de fortune fait de branches et un fruit de la passion à moitié mangé", précise BBC News. 

Les enfants appartiennent au groupe indigène Uitoto qui participe aux recherches depuis le week-end dernier. Ses membres ont exprimé l'espoir que leur connaissance des fruits et des techniques de survie dans la jungle leur aura donné une meilleure chance de survivre à l'épreuve.

10.000 tracts et des kits de survie largués par les airs

Mais malgré plus de 160 soldats sur le terrain, les enfants restent introuvables. Lundi, la présidence colombienne a annoncé dans un communiqué le largage depuis des hélicoptères de 10.000 tracts, en espagnol et en langue indigène, expliquant la manière de contacter les secours. L'armée a par ailleurs indiqué samedi avoir largué par avion une centaine de kits de survie contenant de la nourriture et de l'eau. Les autorités tentent également de retrouver les enfants à l'aide de la technologie satellitaire afin de déterminer le chemin qu'ils auraient pu emprunter dans la jungle.

"Les dernières traces sont une indication supplémentaire que les quatre frères et sœurs ont survécu à l'accident d'avion, a indiqué le colonel de l'armée chargé des recherches. Mais il a averti que l'état des objets suggérait qu'ils n'avaient pas été abandonnés récemment, mais entre le 3 et le 8 mai". L'armée a ajouté qu'elle était encouragée par le fait qu'aucun des objets ne présentait de traces de sang.


Virginie FAUROUX

Tout
TF1 Info