Sept à huit

VIDÉO - "Sept à Huit" : ces camping-cars XXL qui sillonnent les routes des États-Unis

F.S | Reportage vidéo Sept à Huit
Publié le 27 juin 2022 à 15h29
JT Perso

Source : Sept à huit

Plus de 400.000 Américains se sont offerts des mégacaravanes, dans lesquelles ils sillonnent le pays à l'année, toutes amarres larguées.
Le magazine de TF1 "Sept à Huit" en a suivi plusieurs, issus des classes moyennes ou retraités fortunés.

"Hit the road, Jack". Cette chanson du répertoire de Ray Charles revient de façon récurrente dans le reportage de Sept à Huit visionnable en tête de cet article. Et pour cause : ceux qui "prennent la route" seraient de plus en plus nombreux aux États-Unis depuis la crise du Covid. Une fugue bien organisée, en camping-car et souvent en famille. Un changement de vie : on vend sa maison, on organise sa subsistance, et on "prend la route". 

Lauren et Aaron, sollicités par notre équipe, ont franchi le pas il y a trois ans, et ne regrettent rien. "Notre décor change tout le temps", s’enthousiasme la trentenaire. "Notre environnement n’est jamais le même, c’est juste super, j’adore le changement." Le couple a vendu sa maison et acheté un camping-car d’occasion pour 25.000 €, pour quitter définitivement sa routine d’Atlanta. Avec leurs deux jeunes enfants, ils changent de lieu tous les 10 jours en moyenne. 

L’idée de départ, c’était "un break d’un an pour voyager à travers les États-Unis et en voir le plus possible", raconte Lauren, mais le couple a tellement pris goût au voyage qu’ils ont "décidé d’en faire [leur] nouveau mode de vie". Ils se financent grâce à la société en ligne qu’Aaron parvient à gérer à distance, et Lauren alimente leur compte Instagram des photos de leur aventure.

Une gamme économique au-dessus, on trouve Kim et Jay, qui trouvent le moyen de vivre six mois par an loin des rigueurs du Michigan. Jay travaille toujours plusieurs heures chaque jour avec ses douze salariés d’une société de conseil, tous en télétravail, tandis que Kim consacre deux heures quotidiennes à la comptabilité de l’entreprise. Le couple, moins aventureux, mais plus fortuné, gare son véhicule de 250.000 € dans un camping spécialisé et trié sur le volet, sur la côte de l’Alabama. La responsable du camping, également interrogée dans le sujet, peine à cacher sa satisfaction : "On n’aime pas dire que le Covid est une bénédiction pour le business", explique-t-elle, "mais je pense en effet que ça a boosté le nombre de visiteurs".

Des camping-cars de luxe sédentarisés

Dans le même camping de luxe, se trouvent Gary et Trish, deux retraités fortunés du Texas. Après avoir vendu leur maison et leur entreprise de plomberie, ils ont acheté un camping-car de grand standing pour 450.000 €. Cuisine tout-équipée haut-de-gamme, chambre de maître, grande salle de bain, et même une cheminée. Rien ne manque à leur maison roulante… qui roule d’ailleurs de moins en moins. Gary et Trish ont en effet acheté leur place au camping, pour 100.000 €, et fait construire sur place une petite dépendance pour recevoir leurs amis. Car c’est une vraie communauté qui s’est constituée, après s’être rencontrée de camping en camping.

Dans l’Oregon, un constructeur de camping-cars de luxe se frotte les mains. Ces grands bus aménagés tout-confort sont, au départ, destinés à des artistes en tournée, comme Justin Bieber, un de ses clients. Ici les "camping-cars" peuvent coûter jusqu’à 2,5 millions d’euros.  Mais la demande a explosé avec la pandémie, et l’industrie des véhicules de voyage est une des rares à avoir profité des effets de la crise. 

Lire aussi

Dans la Sierra Nevada, au pied de la grandiose falaise "El Capitan", notre petite famille itinérante a retrouvé des amis, rencontrés lors du confinement, alors que leur véhicule avait été parqué avec des dizaines d’autres en Floride. Ces évadés des banlieues de la classe moyenne ne sont pas près de rentrer chez eux, comme le reconnaît Lauren : "Revenir à une vie sédentaire serait vraiment très difficile".


F.S | Reportage vidéo Sept à Huit

Tout
TF1 Info