CANICULE - Pour aider les citoyens américains à supporter le "dôme de chaleur" qui s'abat sur le pays, des lieux climatisés sont mis à disposition dans de nombreuses villes américaines.

Quelques heures au frais pour fuir la canicule. C'est ce que proposent plusieurs villes du nord-ouest des États-Unis, où des "cooling center" sont installés pour faire face aux températures caniculaires ayant atteint les 49,5°C. Le comté de Multnomah, qui comprend la capitale de l'Oregon, Portland, a ainsi ouvert trois centres. "La chaleur est potentiellement mortelle", a déclaré Jennifer Vines, responsable de la santé du comté de Multnomah, rappelant que cette décision a notamment été prise, car les magasins sont en rupture de stock concernant les climatiseurs et les ventilateurs. 

De nombreux habitants ont donc trouvé refuge sur des matelas et des chaises pliantes, pendant que la climatisation permettait de gagner quelques degrés. 

"L'impression d'être dans le désert"

À Seattle, Amazon a décidé d'aménager une partie de son siège social en "cooling center", lequel peut accueillir 1.000 personnes. Un soutien de taille : comme le rappelle CNBC, le climat dans cette région étant habituellement tempéré, très peu de domiciles sont équipés de climatisation. La température moyenne pour un mois de juin à Seattle est en effet de 19 degrés Celsius. "A 21 degrés, c'est un bon jour, tout le monde est dehors en short et en T-shirt, mais là ça devient absurde", a lancé un habitant de Seattle interrogé par l'AFP, disant avoir "l'impression d'être dans le désert". La mairie a, pour sa part, étendu les heures d'ouvertures des bibliothèques publiques le dimanche pour permettre à ces citoyens de profiter d'un peu de fraicheur. 

Plus au sud, la Californie n'est pas épargnée. Dans la petite ville de Turlock, une association a aménagé un lieu pour accueillir spécifiquement les sans-abri. "Malheureusement, les solutions habituelles en cas de hausse des températures ne sont pas faciles pour les sans-abri", a déclaré la Turlock Gospel Mission dans un communiqué de presse. "La climatisation, les ventilateurs électriques, beaucoup d'eau, des vêtements plus légers et de l'ombre sont difficiles à trouver pour ceux qui vivent dans la rue, dans une voiture ou dans une tente."

Cette vague de chaleur exceptionnelle s'explique par un phénomène appelé "dôme de chaleur": de hautes pressions emprisonnent l'air chaud dans la région. Un dôme qui fait exploser les compteurs : il a fait 46,1 degrés Celsius à l'aéroport de Portland lundi après-midi (après un record de 44,4 degrés la veille) et 41,6 degrés à celui de Seattle, selon les relevés effectués par le service météorologique américain (NWS).


TG

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info