Mercredi soir, 18 personnes ont été tuées et 13 autres blessées au cours de plusieurs fusillades dans le Maine, au nord-est des États-Unis.
Le corps du tireur présumé, Robert Card, a été retrouvé ce vendredi soir par la police après 48 heures de traque.
La piste du suicide est privilégiée.

48 heures après, la traque est terminée. L'auteur de l'une des pires tueries de ces dernières années aux États-Unis (18 morts) a été retrouvé mort vendredi soir après s'être probablement suicidé avec une arme à feu. "Il est mort (...) La police de l'Etat du Maine a localisé le corps", a indiqué la gouverneure du Maine Janet Mills vendredi soir, mettant fin à deux jours d'angoisse et de confinement pour les habitants de la petite ville de Lewiston.

Le réserviste de l'armée Robert Card, 40 ans, semble s'être suicidé avec une arme à feu, selon le responsable de la sécurité publique du Maine. Les autorités ont indiqué ne pas être en mesure de dire quand le suspect a mis fin à ses jours. Son corps a été retrouvé à 19H45 (01h45 en France) près d'une rivière à Lisbon Falls, à une vingtaine de minutes de la ville de Lewiston où s'est déroulée la tuerie. Sa voiture avait été retrouvée dans les environs.

Mercredi soir, armé d'un fusil semi-automatique, cet homme avait ouvert le feu dans un bowling de Lewinston, puis une dizaine de minutes plus tard, dans un bar-restaurant de cette ville de 36.000 habitants, tuant 18 personnes et faisant 13 blessés. Sept personnes ont perdu la vie dans le bowling, huit dans le bar-restaurant et trois blessés ont succombé à l'hôpital. Les victimes sont âgées de 14 à 76 ans. Parmi elles, un père et son fils de 44 et 14 ans, et un couple de 73 et 76 ans.

Un centre d'éducation pour sourds et malentendants, situé sur une petite île à 45 minutes au sud en voiture du Lewiston, a été particulièrement frappé par la tragédie. Parmi les tués au bar-restaurant "Schemengees bar and Grille", quatre hommes ont des liens avec l'école, comme anciens élèves, éducateurs ou parents, a expliqué à l'AFP la directrice de l'établissement, Karen Hopkins. Ces quatre amis s'étaient réunis mercredi soir pour jouer au cornhole, un jeu d'adresse typiquement américain, a-t-elle indiqué.

Ce live est à présent terminé. 

Urgent

FIN DE LA TRAQUE

La chasse à l'homme est terminée dans le Maine. L'auteur présumé de l'une des pires tueries de ces dernières années aux Etats-Unis (18 morts) a été retrouvé mort vendredi soir après s'être probablement suicidé avec une arme à feu. 


"Il est mort (...) La police de l'Etat du Maine a localisé le corps", a indiqué la gouverneure du Maine Janet Mills lors d'une conférence de presse tard vendredi soir, sonnant la fin de deux jours d'angoisse et de confinement pour les habitants la petite ville de Lewiston. Robert Card, 40 ans et réserviste de l'armée, semble s'être suicidé avec une arme à feu, d'après Michael Sauschuck, responsable de la sécurité publique du Maine. Les autorités ont indiqué ne pas être en mesure de dire quand le suspect a mis fin à ses jours. 


Le corps de Robert Card a été retrouvé à 19H45 (23h45 GMT) près d'une rivière à Lisbon Falls, à une vingtaine de minutes de la ville de Lewiston où s'est déroulée la tuerie. Sa voiture avait été retrouvée dans les environs. 

UNE NOTE DU TUEUR

Selon CNN, qui s'appuie sur les déclarations d'un responsable des forces de l'ordre, les autorités ont trouvé une note du suspect, Robert Card, indiquant qu'il ne s'attendait pas à être en vie au moment où il serait retrouvé. 


C’est en partie la raison pour laquelle l’enquête s’est concentrée sur la recherche des voies navigables à proximité, a indiqué cette source policière. 

UN GARÇON DE 14 ANS PARMI LES MORTS

Bill Young et son fils Aaron, âgé de 14 ans, font partie des victimes qui ont été abattues dans les allées du bowling "Just-In-Time Recreation" de Lewiston, a indiqué un membre de la famille Young à l'agence Reuters. 

PLUSIEURS VICTIMES IDENTIFIÉES

Sur les 18 victimes, sept ont été retrouvées à l'intérieur du bowling et huit au restaurant Schemengees Bar & Grille, tandis que trois autres sont décédées à l'hôpital, a détaillé le colonel William Ross, de la police de l'État du Maine, cité par CNN. 

LA RIVIÈRE SONDÉE

Le véhicule du suspect a été retrouvé, jeudi, près d'une rampe de mise à l'eau pour bateau installée sur la rivière Androscoggin. Alors que les enquêteurs s'interrogent sur l'éventualité d'une fuite par bateau, des plongeurs de la police d'Etat du Maine doivent sonder les fonds en utilisant un sonar, rapporte CNN. 

REPORTAGE

Notre équipe s'est rendue à Lewiston où la chasse à l'homme pour retrouver Robert Card, le suspect de la tuerie de masse survenue jeudi, n'a toujours pas abouti. Sur place, les 35000 habitants de cette ville du Maine sont appelés à rester confinés. 

UNE MAISON DES PROCHES FOULLÉE

24h près ce drame survenu dans le nord-est des Etats-Unis, la quête a semblé s'accélérer. Les forces de l'ordre se sont rassemblées en début de soirée devant une maison appartenant, selon un voisin interrogé par l'AFP, à la famille du suspect. Drones, hélicoptère et véhicules blindés avaient aussi été appelés en renfort."Sortez s'il vous plaît", a répété dans la nuit la police au mégaphone, "nous aimerions vous parler".


Mais les forces de l'ordre sont ensuite reparties sans faire de déclarations aux journalistes - en nombre sur place - et les autorités ont semblé doucher les espoirs que le suspect identifié ait été localisé.


"Nous ne savons pour l'instant pas si Robert Card est dans l'une des maisons qui sont perquisitionnées par les forces de l'ordre", a écrit sur X (ex-Twitter), la police de l'État du Maine, qui participe à cette vaste traque au milieu d'un territoire rural et boisé.

HAUSSE DES PATROUILLES DE POLCIE À AUGUSTA

D'après CNN, la police va augmenter ses patrouilles à Augusta, la plus grande ville de l'État du Maine située au nord-est de Lewiston, jusqu'à ce que le suspect soit retrouvé. "Nous avons renforcé nos effectifs de patrouilles dans la ville et conserverons la même posture jusqu'à ce que le suspect dans cette affaire soit appréhendé", a indiqué la ville auprès du média américain.

ARMES À FEU

Hors suicides, plus de 15.000 personnes sont mortes aux États-Unis dans des violences par armes à feu depuis le début de l'année. L'attaque de mercredi est la plus meurtrière enregistrée sur la période, selon l'association Gun Violence Archive.

CHASSE À L'HOMME MASSIVE

Au lendemain de la tuerie, Robert Card, le tireur présumé, est toujours recherché par la police. Des agents du FBI, mais également de plusieurs autres agences gouvernementales, se sont joints au dispositif.

BIDEN VEUT UNE MEILLEURE RÉGULATION DES ARMES À FEU

Déplorant une tuerie "tragique", le président américain Joe Biden exhorte à davantage de régulation des armes à feu. "Une nouvelle fois, notre nation est en deuil", a déploré le démocrate, appelant le Congrès à adopter "une interdiction des armes d'assaut."

"UN DES ÉTATS LES PLUS SÛRS DU PAYS"

La gouverneure du Maine, Janet Mills, affirme que la ville de Lewiston "ne méritait pas cette terrible attaque". L'État du Maine "est connu depuis longtemps comme l'un des États les plus sûrs du pays", lance-t-elle lors d'un point presse.


"Tous les habitants du Maine partagent le chagrin des familles qui ont perdu des êtres chers la nuit dernière", poursuit-elle. "Des personnes normales ont été tuées ou blessées alors qu'elles se détendaient après une journée de travail, qu'elles passaient du temps avec leur famille et leurs amis."

Urgent

18 MORTS, SELON UN NOUVEAU BILAN

Le bilan de la tuerie est désormais de 18 morts, annonce la gouverneure du Maine Janet Mills. Huit ont été identifiés.


Quelque 13 autres personnes sont blessées, a-t-elle ajouté, "profondément triste". Elle a précisé que la chasse à l'homme pour retrouver le tireur était toujours en cours.

"NOS CŒURS SONT À LEWISTON"

Le chef de la majorité au Sénat, le démocrate Chuck Schumer, "prie pour qu'il n'y ait plus d'effusion de sang après les horreurs de la nuit dernière". "Les histoires venant de Lewiston sont déchirantes, des gens abattus alors qu'ils essayaient de profiter de leur soirée dans un bowling et un restaurant...", a-t-il déploré. "Aujourd'hui, nos cœurs sont à Lewiston."

LA MOBILISATION S'ACCENTUE

La mobilisation pour tenter de retrouver le tireur s'accentue. D'après CNN, des dizaines d'agents du FBI aident désormais la police locale à retrouver la trace du suspect. Les signaux de son téléphone portable sont également examinés afin de déterminer ses mouvements et sa localisation.

JOE BIDEN ORDONNE LA MISE EN BERNE DES DRAPEAUX

Après une tuerie "insensée", le président américain Joe Biden ordonne la mise en berne des drapeaux sur les bâtiments fédéraux des États-Unis. La décision a été prise "comme marque de respect envers les victimes des actes de violence insensés perpétrés" à Lewiston, a-t-il déclaré dans un communiqué.

LA POLICE APPELLE À LA VIGILANCE DES HABITANTS

D'après CNN, la traque du suspect se concentre sur la ville voisine de Lisbon, au sud-est de Lewiston. "S'il vous plaît, contactez-nous si vous voyez quelque chose de suspect", a demandé le chef de la police Ryan McGee. "Si, dans votre jardin, vous pensez que cette porte n'était pas ouverte ou que cette remorque n'était pas positionnée de cette façon, appelez-nous."

UNE AMPLEUR INÉDITE DEPUIS DES ANNÉES

La tuerie de masse dans le Maine est la plus meurtrière connue par les États-Unis depuis 2019. Le bilan pourrait encore s'alourdir au vu du nombre important de blessés. Les États-Unis sont régulièrement touchés par des fusillades de masse, sans que le droit sur le port d'arme ne soit véritablement remis en cause dans le pays.

LA TRAQUE SE POURSUIT

À ce stade, seule la voiture du tireur, qui est toujours en fuite, a été retrouvée. Le point sur la situation.

22 morts aux Etats-Unis : la traque du tireur se poursuitSource : JT 13h Semaine

CONFÉRENCE DE PRESSE À VENIR

Les autorités donneront une conférence de presse sur les circonstances des deux fusillades de Lewinston et sur la chasse à l'homme engagée contre le tireur dans un peu moins de deux heures, à 16h30 (10h30 heure locale). La gouverneure du Maine, Janet Mills, sera présente.

LES ÉCOLES DE LA PLUS GRANDE VILLE DE L'ÉTAT RESTENT FERMÉES CE JEUDI

Les écoles de la plus grande ville du Maine, Portland (à ne pas confondre avec la ville du même nom en Oregon), resteront fermées jeudi matin, à cause de la chasse à l'homme engagée contre le tireur du massacre de Lewinston, mercredi soir. Environ 6500 enfants sont concernés par la mesure, selon CNN. 

LES RECHERCHES TOUJOURS EN COURS

Les recherches pour retrouver Robert Card, le tireur présumé des deux fusillades de Lewinston, continuent. Alors que le soleil se lève sur la région, les enquêteurs ont élargi le périmètre de confinement dans les villes alentour, demandant expressément aux habitants de ne pas sortir de leur domicile. 

LE RESTAURANT VISÉ PAR LA FUSILLADE ENVOIE UN MESSAGE

Le Schemengees Bar and Grill, l'un des deux sites visés par une fusillade, a publié un message sur sa page Facebook. "Mon cœur est brisé, écrit le propriétaire du lieu. Les mots me manquent. En une fraction de seconde, votre monde est bouleversé sans raison valable. Nous perdons des gens formidables dans cette communauté. Comment pouvons-nous donner un sens à tout cela ? J'envoie des prières à tout le monde."

LE PROFIL DU SUSPECT

Robert Card est toujours activement recherché par la police américaine.

UN VÉHICULE IDENTIFIÉ DANS UNE VILLE VOISINE

Le véhicule de Robert Card, le suspect de la tuerie de Lewinston qui a fait au moins 22 morts, a été localisé par la police à Lisbon, une ville voisine. Alors que ce dernier est toujours en fuite, les bureaux de la ville resteront fermés aujourd'hui, ont annoncé les autorités locales. "Veuillez donner la priorité à la sécurité et continuer à vous abriter sur place", peut-on lire sur le site de la ville", indique la municipalité aux habitants.

LA CHASSE À L'HOMME SE POURSUIT

Le point sur la situation en vidéo.

Fusillades dans le Maine : au moins 22 mortsSource : TF1 Info

ARMES À FEU AU MAINE

L'État du Maine ne demande pas de permis spécial pour acheter une arme. Région de chasse, c'est un des États américains possédant d'ailleurs un des taux de possession d'armes à feu le plus important du pays. En revanche, selon le Washington Post, c'est aussi la région américaine avec le taux de criminalité violente le plus bas des États-Unis.

DES IMAGES DU TIREUR DIFFUSÉES

La police a diffusé plusieurs photos du tireur présumé. Selon la police, le suspect, Robert Card, serait un instructeur certifié du maniement d'armes à feu et serait réserviste de l'armée américaine. 

LA MAISON-BLANCHE TENUE AU COURANT DE LA SITUATION

Joe Biden est tenu au courant de l'avancée de la situation dans le Maine. Il s'est notamment entretenu avec plusieurs élus du Maine, comme la gouverneure Janet Mills, offrant tout le soutien fédéral nécessaire, selon la Maison-Blanche. 

LES HABITANTS DE LA VILLE DE LEWINSTON CONFINÉS CE JEUDI

La population de la ville a reçu pour instruction de rester confinée ce jeudi, alors que le tireur présumé est toujours en fuite. Les écoles publiques resteront fermées. 

Urgent

LES FAITS ET LE PROFIL DU TIREUR

Un tireur a ouvert le feu mercredi soir dans une salle de bowling et un bar-restaurant dans la ville de Lewinston, dans le Maine, au nord-est des États-Unis. Le bilan est lourd : 22 morts et plus d'une cinquantaine de blessés sont à déplorer, selon les autorités qui ont diffusé la photo d'un homme activement recherché.


Les tirs ont éclaté dans au moins deux lieux différents : d'abord dans une salle de bowling puis dans un bar-restaurant, selon plusieurs médias américains. Les victimes de cette nouvelle fusillade sont de tous les âges, a indiqué à CNN le maire de la ville.


La police a identifié Robert Card, 40 ans, comme le tireur présumé. Ses mobiles pour ces deux fusillades ne sont pas connus. Des photos montrant un homme, vêtu d'un haut marron et d'un pantalon bleu foncé, armé d'un fusil de type semi-automatique qu'il avait épaulé, avaient été diffusées plus tôt par la police du comté d'Androscoggin. En fuite, il est considéré comme "armé et dangereux" par les autorités.

Bonjour à tous.

Les États-Unis ont vécu "deux jours tragiques", a déclaré le président américain Joe Biden dans un communiqué après l'annonce de la mort du suspect. "Je continuerai à faire tout ce qui est en mon pouvoir pour mettre fin à cette épidémie de violence armée. La communauté de Lewiston - et tous les Américains - ne méritent rien de moins", a-t-il ajouté.

Dénonçant un acte "tragique et insensé", le président Joe Biden avait demandé jeudi au Congrès d'adopter "une interdiction des armes d'assaut" - énième appel du genre par le démocrate, malgré une majorité introuvable depuis des décennies pour un tel changement de législation.


La rédaction de TF1info avec l'AFP

Tout
TF1 Info