Ukraine : onze mois de guerre

EXCLUSIF - Guerre en Ukraine : nos reporters dans une base militaire de Tchétchénie

V. Fauroux
Publié le 26 novembre 2022 à 15h31
JT Perso

Source : TF1 Info

Pour la première fois, une équipe de TF1/LCI a pu se rendre dans une base militaire de Tchétchénie.
Créée sous l'impulsion du dictateur Ramzan Kadyrov, on y forme notamment les recrues russes envoyées en Ukraine.

Aucune télévision occidentale n'avait pu y pénétrer jusqu'à présent. Les reporters de TF1/LCI, Jérôme Garro et Mickaël Merle, se sont rendus dans une base militaire de Tchétchénie, l'Académie militaire de Grozny, où sont formés les commandos de Russie, mais aussi les nouvelles recrues qui sont envoyées directement en Ukraine. Ces volontaires (ainsi que les Russes mobilisés), venus de tout le pays, y reçoivent quinze jours de formation avant de partir se battre. Leur compensation : 200.000 roubles (3000 euros) par mois. 

Jérôme Garro et son équipe ont pu filmer pour la première fois ces entraînements, mais bien sûr, tout n'est pas montré devant la caméra. Les autorités tchétchènes veulent surtout souligner qu'ici, on apprend la discipline militaire, avec des exercices physiques, mais aussi des séances de tirs à la mitrailleuse. Plus loin, un atelier de snipers fait ses gammes tandis que d'autres apprennent le maniement d'un lance-roquettes. D'autres camps d'entraînement existent à travers la Russie, mais celui-ci est le plus grand et le plus moderne. Autre particularité, ces milliers d'hommes sont formés par des Tchétchènes avant de partir en Ukraine.

"Être le premier soldat de Poutine"

On savait que Ramzan Kadyrov, le dirigeant de cette république russe, nommé il y a quelques mois général-lieutenant par Poutine, était l'un de ses fervents soutiens, au point de former des Russes pour aller se battre sur le front ukrainien. "Cela montre deux réalités", selon l'analyste en géopolitique Ulrick Bounat, invité ce samedi de LCI. "D'abord, que le régime mis en place en Tchétchénie par Kadyrov est un régime extrêmement militarisé avec des dizaines de milliers d'hommes sous les drapeaux. Ensuite, qu'une bonne partie des formateurs dans l'armée russe est sur la ligne de front, a été tuée ou est mobilisée. Du coup, la Russie manque probablement d'instructeurs", précise-t-il. 

Lire aussi

Pourquoi le dictateur tchétchène, dont le régime particulièrement sanguinaire contrôle quasiment toutes les images qui sortent du pays, a-t-il autorisé l'équipe de TF1/LCI à pénétrer ce camp d'entraînement ? Pour Ulrich Bounat, "Kadyrov essaie de prendre un maximum de place et d'imposer sa diplomatie. C'est une volonté pour lui de se mettre en scène et d'être le premier soldat de Poutine", analyse-t-il. Dans cette dynamique, on trouve également les images récentes des trois fils de Kadyrov, âgés de 14, 15 et 16 ans, en première ligne en Ukraine, qui avaient fait le tour des réseaux sociaux. 


V. Fauroux

Tout
TF1 Info