VIDÉO - Italie : un rassemblement fasciste dans les rues de Rome suscite la polémique

par T.G.
Publié le 9 janvier 2024 à 13h20

Source : TF1 Info

Des centaines de personnes faisant le salut fasciste ont été filmées lors d'un rassemblement d'extrême droite à Rome, dimanche.
Ces images sont vilipendées par l'opposition, qui réclame la dissolution de ces organisations.

La résurgence d'un sombre passé dans les rues de Rome. La capitale italienne a été le théâtre d'un rassemblement néofasciste, dimanche 7 janvier, selon des vidéos relayées sur Internet. Un rassemblement qui suscite la polémique en Italie, où l'opposition a demandé la dissolution des organisations impliquées.

La séquence, tournée de nuit et diffusée par des médias dont le Corriere della Sera, montre des centaines de personnes vêtues de noir. Ils sont alignés et lèvent trois fois le bras avec un salut fasciste en criant "présent", comme le montre la vidéo en tête de cet article. Selon le Corriere, la scène se déroule dans le quartier de Tuscolano, à l'est de Rome. Tout sauf un hasard : c'est là que se situe l'ancien siège romain du Mouvement social italien (MSI), un parti formé par des partisans de Mussolini après la Seconde Guerre mondiale. 

"Contrecarrer par tous les moyens les apologistes du fascisme"

Le choix de la date est, lui aussi, une référence au passé. Les militants ont commémoré le meurtre de deux adolescents membres de l'aile jeunesse du MSI, abattus le 7 janvier 1978, au cours des "Années de plomb". L'extrême gauche a été tenue pour responsable, mais l'enquête n'a abouti à aucune condamnation, tandis qu'un troisième membre de l'aile jeunesse du MSI est mort après avoir été touché par une balle perdue lors des émeutes qui ont suivi.

Dans les rangs de l'opposition, ces images ont suscité le trouble. "Rome, le 7 janvier 2024. On se croirait en 1924", époque où l'Italie était dirigée par le parti national-fasciste de Benito Mussolini, a commenté Elly Schlein, dirigeante du Parti démocrate de centre-gauche. "Les organisations néofascistes doivent être dissoutes, comme le prévoit la constitution", a-t-elle déclaré. La dirigeante a appelé la Première ministre Giorgia Meloni, cheffe du parti postfasciste Fratelli d'Italia, issu du MSI, à condamner l'incident. Le Parti démocrate a également appelé le gouvernement à dissoudre les groupes néofascistes et à "contrecarrer par tous les moyens les apologistes du fascisme". Le Mouvement Cinq Étoiles (M5S), parti d'opposition, a l'intention de porter plainte auprès du parquet de Rome, selon l'agence de presse AGI.

Au-delà des critiques, ce rassemblement illustre la sympathie de nombre d'Italiens envers Mussolini. En novembre 2022, des centaines de nostalgiques du dictateur avaient défilé dans sa ville natale pour célébrer le centenaire de la "marche sur Rome" qui a marqué l'arrivée au pouvoir en Italie des fascistes. La tombe de Mussolini est aussi un lieu de pèlerinage pour des dizaines de milliers de visiteurs chaque année.

Dimanche, plusieurs élus ont d'ailleurs participé à une commémoration officielle en hommage aux trois membres du MSI. Notamment Francesco Rocca, président de la région Lazio, et Michel Gotor, conseiller aux affaires culturelles de la ville de Rome. Dans un communiqué, le parti de Meloni, Fratelli d'Italia, n'a pas évoqué les saluts fascistes, préférant condamner ses rivaux pour "avoir utilisé le souvenir de la mort tragique de trois garçons tués par la haine communiste pour mener une sinistre propagande".


T.G.

Tout
TF1 Info