Le WE

Facture d'électricité : ces boulangers contraints de fermer en Belgique

Publié le 30 septembre 2022 à 20h11
JT Perso

Source : JT 20h WE

La guerre en Ukraine pèse un peu plus chaque jour sur les sociétés européennes où les prix de l'énergie ne cessent d'augmenter. En Belgique où il n'existe pas ou peu de boucliers tarifaires, certaines boulangeries sont contraintes à la fermeture.

Dimanche 25 septembre, Pascale Dumont n'a pas eu d'autres choix. Dans l'incapacité de payer ses factures d'électricité, elle a fermé sa boulangerie Vencimont en Belgique, à moins de vingt minutes de la frontière française. Son compte mensuel en électricité est passé de 1 860 euros à 11 000 euros. À la devanture de sa boutique, un affichage résume bien la situation "fermée pour cause de factures d'électricité impayables".

En Belgique, un boulanger sur dix doit se résoudre à fermer temporairement ou définitivement son commerce. Jonathan Mahy est encore ouvert mais il ne sait pas pour combien de temps. Ce boulanger de Châtelet vient de recevoir une lettre de son fournisseur d'énergie le menaçant de lui couper l'électricité. La société lui réclame une garantie de 32, 244 euros pour pouvoir être reconduit. S'il ne peut plus payer ses factures, c'est que le prix du mégawatt est passé de 110 à 550 euros depuis le début du conflit en Ukraine.

Contrairement à la France, les tarifs de l'énergie ne sont pas encadrés en Belgique. Pour Jonathan, il est impossible de faire des économies car pour son commerce, il a besoin des fours et des réfrigérateurs. La seule solution, pour lui, est d'augmenter le prix du pain vendu aujourd'hui 2,90 euros. L'Union européenne vient d'annoncer un accord pour récupérer une partie des superprofits des producteurs d'énergie pour faire baisser les factures des consommateurs.

TF1 | Reportage C. Abel, Q. Trigodet


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info