Un hypermarché de bricolage a été touché par une frappe à Kharkiv, faisant au moins 14 morts et 43 blessés.
Mais le bilan peut encore s'alourdir alors que l'explosion a eu lieu en plein après-midi, ce samedi 25 mai.
Voici ce que l'on sait de cette attaque.

Une explosion puis la panique. Samedi 25 mai, deux bombes aériennes se sont écrasées sur un hypermarché de bricolage de la deuxième ville d'Ukraine, Kharkiv. Au moins 14 personnes ont été tuées et une quarantaine ont été blessées dans ce magasin, très fréquenté lors de l'attaque survenue en plein après-midi. Un bilan qui s'est alourdi au lendemain du drame… Voici ce que l'on en sait.

Ce qu'il s'est passé

La frappe est survenue en milieu d'après-midi, samedi 25 mai. Selon le gouverneur régional, l'attaque a été réalisée à l'aide de deux bombes aériennes guidées. Un gigantesque incendie s'est ensuite déclenché dans la partie centrale de l'hypermarché frappé, en passe d'être maîtrisé en début de soirée.

Kiev a aussitôt accusé Moscou, alors que l'armée russe menait depuis deux semaines une offensive terrestre dans la région et que les frappes sur Kharkiv se multiplient ces derniers jours. "La Russie a porté un nouveau coup brutal à notre ville de Kharkiv - un hypermarché de construction - samedi, en plein milieu de la journée", a dénoncé le président Volodymyr Zelensky sur Telegram. "Seuls des fous comme Poutine sont capables de tuer et terroriser les gens de façon aussi ignoble", a-t-il ajouté.

Au moins 14 victimes

Au moins 14 personnes ont été tuées, selon un nouveau bilan fourni ce dimanche matin par Oleg Synegoubov. "Le bilan des morts s'élève à 14", a déclaré le gouverneur de la région de Kharkiv, Oleg Synegubov. Un précédent bilan communiqué par le ministre ukrainien de l'Intérieur, Igor Klymenko, faisait état de 12 morts, 43 blessés et 16 disparus à la suite de cette attaque. 

Selon notre reporter sur place, le magasin était en cours d'évacuation en raison d'alertes aériennes au moment où il a été frappé. 

Les secouristes et les pompiers sont rapidement arrivés sur place, mais leur travail a été compliqué par la taille du bâtiment. Le magasin est immense avec 15.000 m² dédiés à la vente de matériel de bricolage et d'ameublement. "Mon collègue et moi, on est tombé, on a heurté le sol. Et puis il y a eu une deuxième explosion, on a été ensevelis dans les décombres, complètement recouverts. On a creusé pour essayer de trouver de l'oxygène. Là, le système incendie s'est mis en marche. On a attrapé quelques personnes et un urgentiste qui faisait ses courses nous a sauvés", a raconté un Ukrainien présent sur place dans la vidéo de TF1 en tête de cet article.

Appel à une défense antiaérienne

Suite à la frappe, le président ukrainien a une nouvelle fois appelé ses alliés occidentaux à fournir davantage de systèmes de défense antiaérienne à son pays. "Si l'Ukraine disposait de suffisamment de systèmes de défense antiaérienne et d'avions de combat modernes, de telles frappes russes auraient été impossibles", a-t-il plaidé. "Chaque jour, nous lançons un appel au monde : donnez-nous une défense antiaérienne, sauvez des gens".

"Les frappes russes sur un centre commercial de Kharkiv viennent de faire de nombreuses victimes. Des enfants, des femmes, des hommes. Des familles. C'est inacceptable", a de son côté réagi Emmanuel Macron sur X. "La France partage la peine des Ukrainiens et reste pleinement mobilisée à leurs côtés."


A. Lo. | Reportage TF1 Sylvie Pinatel

Tout
TF1 Info