Les États-Unis endeuillés par une fusillade lors de la fête nationale

Fusillade à Highland Park : un suspect interpellé

TG
Publié le 4 juillet 2022 à 22h04, mis à jour le 5 juillet 2022 à 7h42
JT Perso

Source : TF1 Info

Au moins six personnes ont été tuées et 24 blessées dans une fusillade lors d'un défilé pour la fête de l'indépendance américaine.
Le suspect, âgé d'une vingtaine d'années, a été placé en détention selon les médias.

D'après le Chicago Sun-Times, citant une source policière. le suspect à l'origine de la fusillade de Highland Park a été placé en détention en fin de journée. L'homme de 22 ans "a été interpellé sans incident", selon cette source citée par le journal de Chicago.

Au moins six personnes ont été tuées et 24 blessées : le bilan est lourd ce lundi 4 juillet à Highland Park. Cette petite ville au nord de Chicago a été le théâtre d'une fusillade, à l'heure où la population assistait au défilé célébrant l'indépendance américaine. L'origine de ce nouveau massacre aux États-Unis : un jeune homme d'une vingtaine d'années.

Il a ouvert le feu vers 10h15 sur la foule réunie dans cette ville cossue, située sur les rives du lac Michigan, avant de prendre la fuite. Selon le bureau du shérif, l’homme a tiré au fusil automatique du toit d’un bâtiment. Il aurait commencé à tirer une dizaine de minutes après le début du défilé. Un témoin a affirmé à la chaîne américaine CNN avoir entendu entre vingt et vingt-cinq coups de feu.

"Méthodique, quasi militaire"

Un témoin, cité par la chaîne locale WGN, a pu apercevoir le tireur : "Il était au sol et avançait en rampant de manière méthodique, quasi militaire." La foule s'est jetée au sol avant de prendre la fuite en courant, alors que se formaient des mares de sang, a-t-il rapporté.

Lire aussi

Quelques heures auparavant, la police avait identifié le suspect, Robert, dit "Bobby", Crimo, un homme blanc de 22 ans "originaire de la région". Un musicien de Chicago surnommé "Awake the rapper" et du même âge, dispose de plusieurs pages à ce nom sur internet. D'après le Chicago Tribune, une vidéo postée il y a huit mois montre un jeune homme dans une chambre à coucher et une salle de classe avec des affiches d'un tireur et des gens se faisant tirer dessus, avec un commentaire audio : "J'ai besoin de tout simplement le faire", puis "c'est ma destinée. Tout m'a mené à cela. Rien ne peut m'arrêter, pas même moi-même", a rapporté le journal local.

Les différents réseaux sociaux de Robert Crimo, dont ses comptes Twitter et Youtube où il faisait fréquemment référence aux armes et aux fusillades, ont été désactivés au cours de la soirée. De nombreux clichés provenant de ces comptes circulent désormais, montrant un individu proche des mouvances extrémistes et présent à de nombreux rassemblements en faveur de Donald Trump.


TG

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info