Le WE

Gazoduc russe : les Allemands apprennent à s'en passer

Publié le 23 avril 2022 à 20h11, mis à jour le 23 avril 2022 à 23h54
JT Perso

Source : JT 20h WE

L'Allemagne compte parmi les pays les plus dépendants du gaz russe. Et c'est à Lubmin, une commune au nord du pays, qu'arrivent les pipelines Nord Stream 1 et Nord Stream 2.
Des infrastructures dont l'avenir est aujourd'hui sérieusement remis en question.

Les deux fameux pipelines de gaz russe Nord Stream arrivent en Allemagne au bout de cette plage de la mer Baltique. Le Nord Stream 2, plus récent, a coûté dix milliards d'euros pour rien. Cette station de réexpédition du gaz en Allemagne ne servira finalement jamais. La guerre en Ukraine a enterré le projet, comme l'explique Tatjana Bernert, porte-parole de "Gascade", maintenance des stations de gaz à Lubmin.

Juste à côté, se trouve le site du premier pipeline. Inauguré il y a dix ans, le Nord Stream 1, lui, fonctionne à plein régime. C'est une forêt d'énormes tuyaux. Le gaz à l'intérieur est à 3°C car il a parcouru 1 250 km sous la mer Baltique. Les deux pipelines de gaz russe empruntent le même trajet sous-marin : de la région de Saint-Pétersbourg en Russie jusqu'à Lubmin en Allemagne.

Ce village de 2 000 habitants était devenu le symbole de dépendance énergétique allemande à la Russie. En Allemagne, un tiers de l'industrie dépend du gaz pour fonctionner. Et plus de la moitié de la population se chauffent au gaz. Cette énergie est jusqu'ici peu chère. Mais les prix grimpent et la peur d'en manquer aussi. Cela a fini de convaincre Tim Schrank, père de famille, de se débarrasser de sa chaudière à gaz pour une pompe à chaleur. La suite du reportage dans la vidéo ci-dessus.

TF1 | Reportage P. Gallaccio, P. Lormant


La rédaction TF1 Info

Tout
TF1 Info