GRAND REPORTAGE - "Oui, ça en vaut la peine" : comment les plus belles émeraudes du monde sont traquées en Colombie

par Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Christophe Abel, Julien Bervillé
Publié le 3 avril 2024 à 19h00, mis à jour le 4 avril 2024 à 1h10

Source : JT 20h Semaine

La Colombie est, de très loin, le premier producteur d'émeraudes au monde.
Une équipe de TF1 s'est rendue dans un village niché au cœur de montagnes escarpées, entouré des mines d'où provient l'essentiel de ces bijoux convoités par les plus grandes marques de luxe.
Un grand reportage exceptionnel diffusé dans le JT de 20H ce mercredi 3 avril.

Pour s’y rendre depuis Bogota, la capitale de la Colombie, il faut arpenter d’interminables chemins de boue et traverser plusieurs rivières deux jours durant. Le périple mène à Muzo, un petit village perché à 800 mètres d’altitude dans les montagnes escarpées de la cordillère orientale des Andes. L’autoproclamée "capitale mondiale du trésor vert". L’émeraude, dont le pays est le premier producteur mondial, à hauteur de 55% et 3,4 millions de carats. Dans le cadre du grand reportage exceptionnel diffusé dans le JT de 20H ce mercredi 3 avril, TF1 vous plonge dans le quotidien hors norme de cette localité, qui vit littéralement au rythme des mines creusées tout autour d’elles.

Colombie, les chasseurs d'émeraudes : les coulisses de notre reportageSource : TF1 Info

"C’est une ville où on mange, on danse, on discute émeraude", synthétise notre journaliste Christophe Abel dans la vidéo sur les coulisses de son reportage à retrouver ci-dessus. Une ville où les gens, en pleine rue, aux yeux de tous, s’échangent des milliers d’euros. Où la population locale s’épuise à dynamiter des tunnels épars pour un salaire incertain, tandis qu’une mine, détenue par des fonds étrangers, concentre à elle seule 90% des exportations à destination des plus grands joailliers. "Les chauves-souris nous passent au-dessus de la tête et on est courbés sous un plafond d’1,60 mètre, on n'est pas rassurés", décrit Christophe Abel. "Oui, ça en vaut la peine, assure cependant Marciela, qui emploie une dizaine de mineurs. Les émeraudes sont notre fierté et notre survie. Je suis née et je veux mourir sur cette terre."


Hamza HIZZIR | Reportage TF1 Christophe Abel, Julien Bervillé

Tout
TF1 Info