La contestation contre la réforme des retraites n'a pas échappé à la télévision russe.
Les médias d'État ont diffusé des heurts entre policiers et manifestants, des rues en flammes et envahies de rats.
Un effet "loupe" auquel s'ajoutent de fausses informations pour donner l'image d'une France au bord du chaos.

Des rues en flammes, une odeur nauséabonde partout dans Paris, des rats qui se reproduisent en masse... La contestation contre la réforme des retraites n'a pas échappé aux médias russes qui consacrent de nombreuses heures de diffusion à ces sujets, quitte à ajouter de fausses informations pour accentuer l'image d'une France au bord du chaos.

L'image d'un "Occident décadent"

"Des employés du secteur de l’énergie ont coupé l’électricité des commissariats de Paris. Le système de caméras de surveillance a arrêté de fonctionner", assurait ainsi à tort un reportage diffusé vendredi sur la chaîne d’informations en continu Rossia 24. Sur Telegram, des photos de rues en flammes, d'ordures et de rats circulent énormément, alors que les images de heurts entre manifestants et policiers et les interpellations sont également largement diffusés.

La porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, n’a d'ailleurs pas manqué de les commenter. "Et quand est-ce que Macron va commencer à livrer des armes aux citoyens français pour soutenir la démocratie et la souveraineté du pays ?", a-t-elle demandé sur le réseau social crypté, faisant référence au soutien militaire de la France à l’Ukraine

"Dans l'est de la capitale française, dans le quartier de la porte de Bagnolet, des hordes de rats se reproduisent dans les décharges et dévorent les restes du bien-être européen. C'est peut-être à cela que ressemble une perte de souveraineté", dénonçait encore la propagandiste Olga Skabeïeva sur la chaine de télévision Rossiya-1. Une amplification des images, voir des mensonges qui maintiennent "cette image de l'Occident décadent", estime sur LCI l'analyste Denys Kolesnyk, spécialiste de l'Europe centrale et orientale.

"C'est une politique qui vise à montrer à la population russe, que chez les autres, chez les Occidentaux, les choses ne vont pas bien. Les pays occidentaux se dégraderaient", explique encore Denys Kolesnyk. De même, au moment des manifestations des "gilets jaunes", les images des manifestations et des heurts avaient été largement diffusées auprès de l'opinion russe. 


A. Lo.

Tout
TF1 Info