La présidence Donald Trump

VIDÉO - Guerre avec les médias, défense virulente et promesses de campagne : Trump remet le costume de candidat

Yohan ROBLIN avec AFP
Publié le 19 février 2017 à 7h54, mis à jour le 19 février 2017 à 12h04
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : Sujet JT LCI

RETOUR DANS LE PASSÉ - Secoué depuis un mois par une série de revers politiques, Donald Trump a assuré que sa présidence se déroulait "sans heurt" samedi en Floride, lors d'un déplacement aux faux airs de campagne. Il s'en est pris une nouvelle fois aux médias "malhonnêtes", les accusant de "mensonges".

Comme un air de déjà-vu. Un mois après le début de sa présidence houleuse et critiquée à la Maison Blanche, Donald Trump a ravi samedi soir plusieurs milliers de ses supporters lors d'un grand rassemblement, à Melbourne en Floride, digne de ses meilleurs meetings de campagne. 

Débarqué du Boeing présidentiel Air Force One sur la chanson "Proud to be an American" de Lee Greenwood's, et accompagné de la First Lady, le président des États-Unis a assuré que son mandat se déroulait "sans heurt et sans accroc", tout en s'en prenant une nouvelle fois à la presse "malhonnête".

Croyez-moi, j'ai hérité d'un grand bazar

Donald Trump

À l'aise, portant une veste sur une chemise blanche, col ouvert, Trump a d'abord laissé son épouse Melania dire le "Notre Père", la plus connue des prières chrétiennes. Après avoir fait monter l'un de ses fans sur scène pour l'enlancer, le locataire de la Maison-Blanche a délivré un discours de 25 minutes, au ton et au contenu identiques à ce qu'il avait offert lorsqu'il était en campagne. "Croyez-moi, j'ai hérité d'un grand bazar", a-t-il lancé, faisant fi de la série de revers politiques encaissés, comme la suspension du #MuslimBan, son décret anti-immigration, ou de la démission de son conseiller à la sécurité nationale, le général Michael Flynn.

Chauffé par ses supporters, Donald Trump a une nouvelle fois eu des mots forts à l'encontre des médias. Ils les a accusés de propager des "mensonges", des "fausses informations" et d'être devenus une grande partie du problème, une partie d'un système corrompu". Le tout à la grande satisfaction d'une foule acquise à sa cause. "Nous sommes un peuple libre et indépendant, nous ferons nos propres choix. Nous sommes ici aujourd'hui pour dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité", a-t-il martelé, citant les anciens présidents Thomas Jefferson et Abraham Lincoln, eux aussi critiques envers la presse, 200 et 150 ans plus tôt.

Lire aussi

Trump rejoue ses promesses de campagne

Comme s'il était encore en campagne, le président des États-Unis a également égrené d'autres promesses : ramener l'emploi en Amérique, reconstruire les forces armées, abroger l'assurance-santé Obamacare... ou encore sécuriser les frontières. Sur ce dernier point, Trump a rappelé que la construction prochaine d'un mur à la frontière avec le Mexique va débuter "très bientôt" et "les terroristes islamiques radicaux seront, bon sang, maintenus hors du pays !". Sous les applaudissements de ses supporters.

C'est en Floride, Etat très peuplé du Sud-Est, qu'il a remporté haut la main le 8 novembre, que Donald Trump passe ce week-end prolongé, dans sa luxueuse résidence de Mar-a-Lago qu'il a surnommée "la Maison Blanche du Sud".

Lire aussi
États-Unis : de nouvelles manifestations anti-Trump à Los AngelesSource : Sujet JT LCI
Cette vidéo n'est plus disponible

Yohan ROBLIN avec AFP

Tout
TF1 Info