Guerre en Ukraine : l'Allemagne secouée par un scandale après la fuite de discussions entre militaires

par JB avec AFP
Publié le 2 mars 2024 à 10h39, mis à jour le 4 mars 2024 à 14h19

Source : TF1 Info

Le gouvernement allemand enquête après la diffusion sur les réseaux sociaux russes d'un enregistrement de discussions confidentielles entre des officiers.
On les entend évoquer l'hypothèse de fournir des missiles "Taurus" à l'Ukraine.

Un espionnage militaire. Le ministère allemand de la Défense a annoncé lancer une enquête sur de possibles écoutes de son armée par la Russie. Un enregistrement dans lequel on entend des officiers de hauts rangs de l'armée de l'air allemande parler de la guerre en Ukraine a été diffusé sur les réseaux sociaux vendredi, d'abord mis en ligne par la rédactrice en chef de la chaîne d'Etat russe RT Margarita Simonyan.

"Nous examinons si des communications liées à l'armée de l'air ont fait l'objet d'écoutes, le contre-espionnage militaire (BAMAD) a engagé toutes les mesures nécessaires", a indiqué une porte-parole du ministère allemand. La conversation diffusée durerait une demi-heure et proviendrait d'une vidéoconférence sur la plateforme WebEx, qui n'est pas un réseau crypté interne à l'armée et dont l'utilisation interroge sur les normes de sécurité de la Bundeswehr, l'armée allemande.

Débats sur l'envoi de missiles Taurus à l'Ukraine

Dans l'enregistrement, les militaires évoquent l'hypothèse de fournir des missiles de longue portée Taurus à l'Ukraine, et les conséquences possibles s'ils visaient des cibles comme le pont de Crimée, qui relie la péninsule de Kertch, à l'ouest, au territoire russe. Les Taurus sont des missiles air-sol de fabrication allemande qui ont une portée de 500 km. Kiev réclame depuis plusieurs mois à Berlin l'envoi de ces armes, mais le gouvernement d'Olaf Scholz s'y refuse par peur d'une escalade.

Si le ministère de la Défense a dit être en train de vérifier si les communications interceptées étaient authentiques, la chaîne de télévision allemande ZDF écrit : "Des sources de la Bundeswehr ont déclaré à ZDF qu'elles considéraient le contenu comme authentique, mais qu'elles n'étaient pas en mesure de le vérifier avec certitude."

Expert du sujet, le député CDU (conservateurs) Roderich Kiesewetter a déclaré au même média que l'enregistrement avait été "ébruité à dessein par la Russie à ce moment précis avec un objectif bien particulier. Cela ne peut avoir pour but que d'empêcher la livraison de Taurus par l'Allemagne". Il estime également que d'autres conversations ont certainement été écoutées et pourraient être diffusées pour servir les objectifs russes.

A Moscou, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova a demandé "des explications rapides de l'Allemagne" sur cette affaire. Le numéro deux du Conseil de sécurité russe Dmitri Medvedev a posté sur son compte Telegram : "Nos rivaux de toujours, les Allemands, sont redevenus nos ennemis jurés".

"L'enregistrement lui-même témoigne qu'au sein de la Bundeswehr (l'armée allemande, NDLR), on discute de manière détaillée et concrète de projets d'effectuer des frappes contre le territoire russe", déplore ce lundi Dmitri Peskov. Les déclarations du porte-parole du Kremlin sont intervenues alors que l'ambassadeur d'Allemagne, Alexander Graf Lambsdorff, s'est rendu lundi matin au ministère russe des Affaires étrangères.

L'ambassadeur a quitté le ministère sans faire de commentaires, après y avoir passé un peu plus d'une heure, selon les agences de presse russes. Berlin a démenti que son ambassadeur ait été convoqué, un porte-parole de la diplomatie allemande affirmant qu'il avait ce rendez-vous "prévu de longue date au ministère russe des Affaires étrangères".


JB avec AFP

Tout
TF1 Info