Ukraine : la spectaculaire contre-offensive des forces de Kiev

Guerre en Ukraine : ce rescapé témoigne des sévices subis à Izioum

Publié le 20 septembre 2022 à 14h35
JT Perso

Source : LCI MIDI

À Koupiansk, Izioum, Balakliïa, dans l'est de l'Ukraine, des villes fraîchement reconquises par les forces ukrainiennes, des récits de détentions arbitraires et de tortures par les occupants se dévoilent.
À l'instar de celui de Mykhaïlo Tchindeï, arrêté le 27 août.

Dans l'hôpital d'Izioum, Mykhaïlo Tchindeï, 67 ans, a recommencé à marcher depuis peu. Cet homme a été torturé par les forces russes pendant 12 jours, comme tant d’autres dans des villes de l’est de l’Ukraine, fraîchement reconquises par les forces ukrainiennes, Devant les journalistes, il revient au poste de police qui a servi, du temps de l’occupation russe, de lieu de détentions arbitraires et de tortures. 

Le bras encore plâtré, ce retraité de 67 ans se souvient des sévices : "Ils me frappaient le bras à l'étage (avec une barre de métal). Il y avait une pièce spéciale. Je ne peux pas vous dire exactement où c'était, c'est flou dans ma tête". Il raconte aussi les cris venant des cellules voisines : "La femme jute à côté criait très fort". 

Lire aussi

Mykhaïlo Tchindeï a été libéré à la hâte par une armée russe en déroute. Le 27 août dans la nuit, après un bombardement, les Russes l’avaient arrêté en l'accusant d'avoir donné les coordonnées de l'école aux forces ukrainiennes. Ils voulaient savoir où se trouvaient les troupes ukrainiennes et s'il avait communiqué avec elles.


La rédaction TF1 Info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info