Des centaines de milliers d’Ukrainiens sont poussés à l’exode.
La plupart tentent de rejoindre la Pologne, qui partage plus de 500 km de frontières avec l’Ukraine.
C’est, de loin, le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés.

Il y avait beaucoup de réfugiés ce samedi après-midi à la gare routière de Varsovie. Larissa et ses deux enfants viennent tout juste d’arriver, après un voyage de deux jours en bus, long et éprouvant. Des familles, mais aussi des étudiants étrangers comme Bouchra et Jihane, Marocaines. Arrivées de Kiev, il y a deux jours, soulagées. À l’extérieur, des cartons remplis de vêtements sont à disposition. Les réfugiés se servent comme ils veulent. Cette mère de famille est surtout venue chercher des informations.

À la gare ferroviaire aussi, les informations données par les bénévoles sont précieuses. Pour ces réfugiés, la Pologne n’est bien souvent qu’une étape avant un autre pays d’Europe. “Certaines familles n'hésitent pas à camper longtemps ici. Une femme nous disait tout à l’heure que cela fait plus de 24 heures qu’elle est ici avec sa famille, mais elle compte bien prendre le train de 4h du matin pour Berlin”, précise Frédérique Agnès, notre envoyée spéciale sur place.


TF1 | Reportage F. Agnès, Q. Danjou

Tout
TF1 Info