Aider les Ukrainiens

Chez ce boulanger français d’Odessa, tout est gratuit depuis le début de la guerre

TF1 | Reportage Esther Lefebvre, Erina Fourny, Antoine Pocry
Publié le 16 mars 2022 à 18h01
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

Dans la ville d’Odessa, au sud de l’Ukraine, un boulanger français distribue chaque jour des viennoiseries aux passants.
Une petite attention qui n’a pas de prix à leurs yeux.

Chaque matin, à Odessa, au sud de l’Ukraine, le café de David Carbonnell ouvre ses portes, comme si de rien n’était. Ou presque. "Pour l’instant, je reste. Ils m’ont bien accueilli les Ukrainiens. Donc si je peux aider en faisant ce que je fais, je reste", affirme cet entrepreneur français qui distribue chaque jour des viennoiseries gratuitement aux clients. Son but : donner le sourire aux habitants. Et à voir les habitués affluer dès l'ouverture dans cette adresse française, cela semble porter ses fruits.

"Quelqu'un de très positif"

"David est quelqu'un de très positif et très drôle, c'est toujours un plaisir de lui rendre visite", confie un client au micro de TF1. "On a besoin d'un semblant de vie normale", abonde à ses côtés sa compagne. Ce "goût d'avant-guerre", c'est aussi ce qu'est venu chercher un autre couple, qui a fui Kiev depuis le début de la crise. "Est-ce que je peux faire le café moi-même ?", demande ainsi l'ancien barman qui explique que son bistrot est désormais fermé. "Ça me manque".

Lire aussi

David Carbonnell a l'intention de continuer à ouvrir ainsi son café, jusqu’à épuisement des stocks. Mais ces derniers ne tiendront pas plus de deux jours encore, estime-t-il, s’il ne parvient pas à rapatrier ses stocks de ses entrepôts près de Kiev. De fait, le coût de transport est désormais exorbitant. Et derrière sa bonne humeur, le Français ne nie pas son inquiétude. Si la situation devient trop dangereuse, il n'aura d'autre choix que de quitter Odessa, à contrecœur.


TF1 | Reportage Esther Lefebvre, Erina Fourny, Antoine Pocry

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info