Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

La Russie affirme avoir utilisé des missiles hypersoniques en Ukraine

Y.R.
Publié le 19 mars 2022 à 9h57, mis à jour le 19 mars 2022 à 13h01
JT Perso

Source : TF1 Info

Moscou annonce, samedi 19 mars, avoir utilisé des missiles hypersoniques dans le conflit armé en Ukraine.
Cet engin furtif, que Vladimir Poutine dit "invincible", a visé un entrepôt souterrain d'armement ukrainien.
Selon le ministère russe de la Défense, il aurait "une portée illimitée".

Ce serait une grande première dans le conflit armé en Ukraine. Au 24e jour de guerre, le ministère russe de la Défense a déclaré, samedi 19 mars, avoir utilisé la veille des missiles hypersoniques Kinjal pour détruire un entrepôt souterrain d'armements dans l'ouest du pays. "Le 18 mars, le complexe aéronautique Kinjal avec ses missiles balistiques hypersoniques a détruit un important entrepôt souterrain de missiles et de munitions de l'aviation de l'armée ukrainienne dans la localité de Deliatine, dans la région d'Ivano-Frankivsk", a annoncé le porte-parole du ministère russe, Igor Konachenkov.

Selon l'agence d'État Ria Novosti, la Russie n'avait jusque-là jamais fait état de l'emploi de ce missile balistique dans les deux conflits où elle est engagée, l'Ukraine et la Syrie. Cet engin, équipant les bombardiers TU-M22 et des avions de chasse Mig-31, est très manœuvrable. "Il n'a pas d'équivalent. Testé avec succès en 2018, le Kinjal (qui signifie "dague" en russe), peut voler à Mach 10, dix fois la vitesse du son, soit plus de 10.000 km/h. Ses caractéristiques furtives l'empêchent, selon Moscou, d'être repéré à son lancement jusqu'à ce qu'il touche sa cible, défiant ainsi tous les systèmes de défense anti-aérienne."

"Une arme de terreur, redoutable"

Qualifié d'"invincible" par Vladimir Poutine, l'engin, long d'environ 7,4 mètres pour un poids de quatre tonnes, fait partie des "six nouvelles armes stratégiques de la Russie", avec le missile de croisière hypersonique Zircon. S'il peut transporter des ogives nucléaires, il est habituellement équipé d'explosifs conventionnels pour frapper des cibles au sol et des navires de guerre, de type porte-avions. Lors des nombreux exercices, il aurait atteint toutes ses cibles dans un rayon de plus de 1000 km, selon le ministère russe de la Défense. Sa portée "illimitée" serait de 2000 km, permettant à la Russie d'avoir plusieurs capitales européennes dans sa ligne de mire, pouvant ainsi toucher Paris, Rome, Bruxelles ou encore Berlin. 

Lire aussi

"C'est évidemment une arme redoutable. (Les Russes) sont d'ailleurs les seuls au monde à disposer de cette arme terreur", note sur LCI Bruno Clermont, général du corps aérien. "C'est l'équivalent de plusieurs missiles de croisière en même temps. Vous mettez 20 missiles de croisière non hypersonique, vous avez le même résultat qu'un missile hypersonique."


Y.R.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info