Ukraine : la guerre du froid

VIDÉO - Guerre en Ukraine : le pays s'adapte face aux coupures d'électricité

TF1 | Reportage Esther Lefebvre, Antoine Pocry, Kostia Yaremenko
Publié le 25 novembre 2022 à 10h06
JT Perso

Source : Le JT

En Ukraine, neuf mois après le début de l’invasion russe, des millions de civils sont plongés dans l’obscurité et le froid.
Le président ukrainien dénonce des crimes contre l’humanité.
L'une de nos équipes a partagé la vie quotidienne des habitants.

Il n’y a ni électricité ni eau, mais à écouter Nikita, l'appartement de sa belle-sœur serait presque luxueux, car il y a au moins du gaz. Alors, depuis mercredi, il s’y réfugie avec sa femme et sa fille de six mois. "C'est très bien parce qu'on peut chauffer de l'eau, c'est mieux pour s'occuper de notre bébé, et ici, on a du réseau téléphonique contrairement à chez nous", explique ce père de famille. Système D obligatoire alors que de nouvelles frappes russes ont plongé une bonne partie de l’Ukraine dans la pénombre depuis mercredi. Leur réserve d’eau : la baignoire. Qu’importe s’il faut être deux pour un simple lavage de main.

4 000 points de secours avec eau et électricité

Alors que dans toute l’Ukraine, des spécialistes travaillent d’arrache-pied pour réparer les réseaux énergétiques, les Ukrainiens peuvent désormais s'appuyer sur ce qu’ils appellent des points d’invincibilité ouverts nuit et jour. Des points de ravitaillements alimentés par des générateurs comme celui-ci en plein centre-ville à Dnipro avec de l’eau non potable à disposition. "Là, on va ramener l'eau à la maison et revenir, ça sera pile à temps pour pouvoir rentrer, il y a une longue file d'attente pour recharger les téléphones", explique une mère de famille.

Lire aussi

À l'intérieur, des dizaines de téléphones sont branchés et connectés au Wi-Fi. Les enfants se réchauffent alors qu’il ne fait que quatre degrés à l'extérieur. "On n'est pas contrariés, tout va bien se passer", affirme une habitante. Un étonnant sang froid en Ukraine où 4 000 centres similaires ont été mis en place en 24 heures.


TF1 | Reportage Esther Lefebvre, Antoine Pocry, Kostia Yaremenko

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info