En difficulté en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

VIDÉO - "Non à la guerre, je ne donnerai pas mon fils" : cette mère russe dénonce la mobilisation militaire

La rédaction de TF1info
Publié le 21 septembre 2022 à 18h55, mis à jour le 21 septembre 2022 à 19h53
JT Perso

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

Natalya, une mère de famille russe, participe à une manifestation ce 21 septembre à Moscou, quelques heures après l'annonce par Vladimir Poutine d'une mobilisation militaire partielle qui concerne 300.000 réservistes.
Face aux caméras, elle explique refuser que son fils fasse partie des nouveaux appelés.
Des manifestations hostiles à la guerre en Ukraine ont été organisées dans plusieurs villes russes et des centaines de personnes arrêtées.

"Non à la guerre, je ne donnerai pas mon fils !" À Moscou, Natalya, une mère de famille russe manifeste ce 21 septembre 2022, quelques heures après l'annonce par Vladimir Poutine d'une mobilisation militaire partielle. Mobilisation qui concerne 300.000 réservistes de l'armée. 

Face aux caméras, elle utilise le mot "guerre", interdit en Russie depuis le début de ce qui est appelé "l'opération spéciale". Pendant que d'autres manifestants scandent des slogans hostiles à Vladimir Poutine, elle explique refuser que son fils fasse partie des nouveaux appelés qui dès ce mercredi peuvent être envoyés en Ukraine. 

Lire aussi

Des manifestations dans 32 villes russes

Des manifestations improvisées ont été organisées dans plusieurs villes de Russie. Plus de 650 personnes ont été arrêtées mercredi, selon l'ONG. Selon OVD-Info, organisation spécialisée dans le décompte des arrestations, les mobilisations ont eu lieu dans 32 villes de Russie, à l'instar de Iekaterinbourg. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tags

Tout
TF1 Info