Annexions, mobilisation... Poutine choisit l'escalade

VIDÉO - Guerre en Ukraine : "On a juste eu le temps de prendre nos affaires et de courir", avec les réfugiés à la frontière polonaise

Publié le 28 février 2022 à 11h42
JT Perso

Source : TF1 Info

Quelque 368.000 réfugiés ont fui les combats depuis le déclenchement de l'invasion russe.
Plus de la moitié sont entrée en Pologne et leur nombre continue d'augmenter.
Parmi eux, un jeune homme et une jeune femme que LCI-TF1 a pu rencontrer à Przemysl.

La tristesse se lit sur les visages et les larmes sont bien souvent difficiles à retenir. Depuis les premières attaques de la Russie sur l'Ukraine le 24 février, près de 400 000 Ukrainiens ont quitté leur pays en direction des pays limitrophes. La moitié d'entre eux ont trouvé refuge en Pologne. 

Parmi eux, un jeune homme et une jeune femme qui sont arrivés à Przemysl en Pologne près d'un poste frontière. "Je suis parti de Kharkov jusqu'à Lviv. Ensuite, ça a été difficile parce que nous avons dû faire une partie du trajet à pied. On a marché 50 kilomètres car il y avait trop de voitures qui bloquaient. On serait resté bloqués pendant 5 jours si nous avions attendu dans le véhicule", raconte un jeune homme à notre équipe sur place. 

On a laissé notre père et notre sœur, elle est à Odessa

Une réfugiée rencontrée à la frontière polonaise

Effondrée, une jeune femme nous confie l'urgence dans laquelle se trouvent ses compatriotes. Pour elle et ses proches, la décision de quitter le pays a été prise "en 15 minutes". "On a juste eu le temps de prendre nos affaires et de courir avant les roquettes et les bombes. On a laissé notre père et notre sœur, elle est à Odessa" dit-elle en larmes. 

Lire aussi

Une fois arrivés à Przemysl, les réfugiés peuvent obtenir de l'aide dans des tentes spécialement installées. À l'intérieur, des vivres notamment pour leur permettre d'avoir un minimum en arrivant. Se pose ensuite la question de l'hébergement. Certains ont de la famille en Pologne ou dans d'autres pays voisins. D'autres n'ont aucun contact hors des frontières et pas de point de chute pérenne pour le moment. La situation devrait s'aggraver encore : le nombre de réfugiés "continue à augmenter", selon les Nations unies et les autorités polonaises.  


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info