Guerre en Ukraine : pour les civils, la fuite ou le chaos

VIDÉO - "On veut respirer de l’air frais" : des civils retranchés dans les sous-sols de l'usine Azovstal à Marioupol témoignent

Léa COUPAU
Publié le 23 avril 2022 à 18h15, mis à jour le 23 avril 2022 à 20h42
JT Perso

Source : JT 20h WE

Dans une vidéo publiée, ce samedi 23 avril, le bataillon d'Azov diffuse des images de civils, retranchés dans l'usine sidérurgique d'Azovstal, à Marioupol.
On y voit des dizaines de femmes et enfants installés dans un dortoir de fortune.
Tous demandent à pouvoir rentrer chez eux.

Ils n'avaient plus donné signe de vie depuis plus d'un mois. Le bataillon d'Azov a posté, ce samedi 23 avril au matin sur YouTube, une nouvelle vidéo montrant des dizaines de femmes et des enfants. Ils sont présentés comme vivant dans les souterrains d'un bâtiment de l'immense complexe métallurgique Azovstal. On les voit installés dans un dortoir de fortune, chaudement habillés, avec du linge accroché à un fil.

"On veut voir la lumière du soleil"

Interrogée par un soldat ukrainien, une femme explique notamment à la caméra vivre dans ce souterrain depuis début mars. Une autre, un bébé dans les bras, affirme s'être réfugiée là, car son mari travaillait dans l'usine de Marioupol. "On est venus ici avec toute la famille. Il n’y a que ma grand-mère et mon grand-père qui sont restés à la maison", précise-t-elle, avouant perdre quelque peu le fil des jours. "On veut tellement rentrer chez nous", lâche-t-elle, le regard en l'air.

Guerre en Ukraine : Avec les civils piégés dans l'usine de MarioupolSource : TF1 Info
JT Perso

Plusieurs enfants, touchés de plein fouet par la guerre, s'expriment également face caméra. L'une d'entre eux, d'une dizaine d'années, confie s'amuser avec les téléphones des plus grands. Mais celle qui se fait le porte-voix des plus jeunes n'a, comme ses parents, qu'une seule envie : rentrer à la maison. "On veut voir la lumière du soleil", souffle-t-elle. 

"Emmenez-nous loin d’ici, on veut voir un ciel pacifié. On veut respirer de l’air frais", ajoute, quelques mètres plus loin, une autre mère. "Vous ne pouvez pas imaginer à quel point c’est important pour nous de simplement manger ou boire un thé. Pour nous, c’est que du bonheur", admet-elle, à côté de son enfant.

La date de la vidéo n'a pas pu être immédiatement vérifiée, mais deux des femmes interrogées indiquent que la date du jour est le 21 avril. 

Une nouvelle tentative d'évacuation avortée

Ce samedi, les autorités ukrainiennes ont à nouveau tenté d'évacuer des civils depuis le port de Marioupol vers 

Zaporijjia, alors que des frappes russes auraient repris au cours de la journée sur l'aciérie, d'après un responsable ukrainien. Cette nouvelle tentative a échoué, a indiqué un adjoint au maire de Marioupol sur son compte Telegram. 

Lire aussi

Jeudi, Vladimir Poutine a affirmé que les forces russes ne tenteraient pas d'assaut final sur Azovstal, en ordonnant toutefois le siège de cette dernière. Pour certains observateurs américains, le maître du Kremlin chercherait par là à "affamer les civils et leurs défenseurs restants" dont les réserves d'eau et de nourriture s'amenuisent de jour en jour.


Léa COUPAU

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info