En difficulté en Ukraine, Poutine choisit l'escalade

Guerre en Ukraine : qui était Brent Renaud, journaliste américain tué près de Kiev ?

Léa COUPAU
Publié le 13 mars 2022 à 17h56
JT Perso

Source : JT 13h WE

Ce dimanche 13 mars, Brent Renaud, cinéaste et journaliste américain primé, a été tué alors qu'il faisait un reportage dans une banlieue de la capitale ukrainienne.
À 50 ans, il avait couvert, avec son frère également journaliste, plusieurs conflits à travers le monde.

Il est le premier reporter étranger mort en Ukraine. Alors qu'il couvrait l'invasion russe à Irpin, à la lisière nord-ouest de Kiev, ce dimanche 13 mars, Brent Renaud, cinéaste et ancien correspondant pour le New York Times, a été tué par balle. Un de ses confrères, Juan Diego Herrera Arredondo, a également été blessé, selon les médecins et témoins sur place.

"Nous sommes profondément attristés d'apprendre le décès de Brent Renaud", a déclaré, ce dimanche, Danielle Rhoades Ha, porte-parole du New York Times, dans un communiqué, indiquant que le reporter ne travaillait plus pour le quotidien américain depuis 2015. "Brent était un photographe et cinéaste talentueux", continue-t-elle.

Un reporter de guerre aguerri

Originaire de Little Rock, dans l'Etat de l'Arkansas, Brent Renaud, âgé de 50 ans, a collaboré avec plusieurs médias américains, dont HBO et NBC, mais c'est le plus souvent avec son frère, Craig, qu'il travaillait. Ensemble, ils ont couvert plusieurs "points chauds" du monde, écrivent-ils sur leur site internet, où ils listent, pêle-mêle, "les guerres en Irak et en Afghanistan, le tremblement de terre en Haïti, la violence des cartels au Mexique et les jeunes réfugiés en Amérique centrale."

Le duo a d'ailleurs remporté un prix, le Peabody Award, pour un documentaire diffusé sur le média Vice News. En huit parties, les deux frères se sont intéressés à une école pour enfants en difficulté à Chicago.

Plus récemment, Brent Renaud avait travaillé sur une manifestation du mouvement Black Lives Matter à Harrison, dans l'Arkansas, connue comme un sanctuaire pour suprémacistes blancs. Ses travaux avaient été publiés par le Boston Globe.

Le journaliste américain a également été membre de la Nieman Foundation for Journalism de l'Université Harvard de 2018 à 2019. Ce dimanche, Ann Marie Lipinski, la responsable, décrit un Brent Renaud "doué et gentil, son travail était empreint d'humanité (...) Nous avons mal au cœur."

Dans une vidéo, diffusée plus tard sur les réseaux sociaux, Juan Diego Herrera Arredondo, 45 ans, lauréat du World Press Photo, a déclaré que lui et Brent Renaud étaient allés à Irpin, en Ukraine, pour filmer des réfugiés s'échappant de la ville, et qu'ils avaient été tirés dessus par des forces près d'un poste de contrôle. 

"Nous étions partis filmer des réfugiés en train de quitter la zone. On est montés dans une voiture, quelqu'un a proposé de nous emmener de l'autre côté du pont", a-t-il déclaré. "On a passé un checkpoint et ils se sont mis à nous tirer dessus. Le conducteur a fait demi-tour et ils ont continué à tirer", a-t-il ajouté, sans préciser de quel camp pouvaient venir les tirs.

Lire aussi

Les autorités ukrainiennes ont rapidement accusé leurs ennemis russes d'avoir tiré sur les journalistes américains, mais l'origine des tirs était difficile à établir dans l'immédiat. "Nous consultons les Ukrainiens pour déterminer comment cela est arrivé", a déclaré sur la chaîne américaine CBS Jake Sullivan, conseiller national à la sécurité du président américain Joe Biden, en dénonçant un meurtre "choquant et horrifiant".


Léa COUPAU

Tout
TF1 Info