L'info passée au crible
Verif'

VIDÉO - Guerre en Ukraine : que sait-on de ces images de la reddition de soldats russes ?

Felicia Sideris
Publié le 6 octobre 2022 à 18h09
JT Perso

Source : TF1 Info

Une vidéo diffusée depuis ce mercredi soir est supposée montrer la reddition de soldats russes en Ukraine.
La quasi-perfection des images pousse certains commentateurs à crier à la fausse information.
Nous avons voulu vérifier.

La chorégraphie est aussi maitrisée que douteuse. Une vidéo partagée sur les réseaux sociaux ce samedi 5 octobre par plusieurs comptes ukrainiens montre la façon dont trois soldats russes se sont rendus à une troupe ukrainienne. En tout début de séquence, un pantalon blanc utilisé en guise de drapeau blanc est érigé sur le canon d'un blindé qui arrive au pas. Deux soldats sortent ensuite de la tourelle, rapidement encerclés par les Ukrainiens, avant que le conducteur du char n'en fasse de même. Ils sont enfin mis visage contre terre et fouillés. Le tout filmé avec brio par une caméra mouvante, qui ne vacille pas. Alors, cette scène digne d'un film d'action relève-t-elle de la fiction ? 

Trop beau pour être vrai ?

Plusieurs indices incitent à la vigilance. À commencer par cette caméra, justement. Les images sont nettes, la mise au point est parfaite et la caméra est stable. Un travail qui semble l'œuvre d'un professionnel. "Alors que le terrain a l'air assez inégal, le cadreur se déplace très correctement", relevait ce jeudi matin Louis Saillans, ancien capitaine dans les forces spéciales, invité de LCI. La trajectoire qu'il emprunte, autour de la scène en cours, donne même l'impression qu'un repérage des lieux a été réalisé au préalable. 

Une idée confirmée par l'attitude du caméraman au moment de la capture des soldats. Tandis que les militaires ukrainiens sont allongés au sol, dans une position d'embuscade, lui est déjà débout, au beau milieu du champ. Sa présence même sur ce front est étonnante. "Il n'y a aucune raison d'avoir un caméraman à cet endroit-là, dans cette position, dans une ambiance de combat. Il aurait dû être planqué, ou au moins allongé comme les soldats", nous confirme Pierre Servent, spécialiste des questions de défense pour TF1/LCI. 

Toujours dans cette idée d'un ballet un peu trop orchestré, la tenue des militaires est douteuse. Les soldats sont tous parfaitement équipés et "il y a une forme d'uniformité dans les équipements qui n'est pas habituelle sur le front", comme nous l'a expliqué Louis Saillans, auteur de l'ouvrage Chef de guerre.

Enfin, dernier indice étonnant, le comportement du blindé. Alors que l'un des soldats ukrainiens se lève pour lui faire signe de faire halte (à 0'54'' sur cette vidéo), le véhicule continue encore sa trajectoire sur plusieurs mètres avant de s'arrêter (à 1'18'') quasiment au milieu du champ, devant la caméra. 24 longues secondes pendant lesquelles personne n'intervient. "Normalement, devant un blindé qui ne respecte pas cet ordre, le soldat ukrainien aurait dû tirer", s'étonne également Pierre Servent. 

Une action crédible, mais mise en scène

Mais si ces quelques craintes existent, d'autres arguments indiquent que cette séquence est authentique. D'abord, nous n'avons trouvé aucune occurrence de cette vidéo avant 18h41 ce mercredi 5 octobre, lorsqu'elle a été publiée par le chef de l'administration de Mykolaïv sur Telegram. Or, les indices visuels présents sur la vidéo laissent penser que l'on est bien dans l'oblast de Kherson sur le front de Mykolaïv, là où les Ukrainiens se battaient encore ce jeudi

D'autres preuves visuelles nous apprennent que le blindé est un BMP-2, un véhicule de combat utilisé par la Russie. Par ailleurs, le fait qu'un équipage et son véhicule blindé léger décident de se rendre n'a rien d'improbable.

Lire aussi

Mise en scène ou vraie scène de guerre ? Difficile de trancher. Les deux experts interrogés s'accordent à dire qu'il y a finalement "un peu des deux". D'après l'interprétation de Pierre Servent, on pourrait être face à une "reconstitution dans la foulée des événements". "C'est une pratique très ancienne et très courante chez les Soviétiques", argue-t-il auprès de TF1info. "Lors des principales victoires de l'Armée rouge, le cinéaste Roman Karmen refaisait ainsi certaines séquences quasiment dans la foulée pour capturer le moment." La séquence ne serait pas fausse, mais rejouée. 

Une autre interprétation est celle avancée par le journaliste Jimmy Rushton. Basé à Kiev, il a immédiatement écrit ce mercredi soir que la scène montrait "la reddition planifiée d'un véhicule (…) et de plusieurs soldats russes". Une hypothèse plausible, au lendemain de la création d'une ligne directe et d'un canal Telegram à destination des soldats russes souhaitant abandonner le combat.

REPORTAGE - En Ukraine, une contre-offensive décisive ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

Selon la personne chargée de ce programme baptisé "I want to live", plus de 2000 combattants russes auraient déjà contacté ce numéro spécial. Un programme de récompense pour les troupes qui se rendraient avec leurs armes ou leurs véhicules a aussi été mis en place par Kiev. Les forces armées ukrainiennes auraient donc pu organiser cette reddition avec les soldats ennemis afin d'alimenter la guerre des images qui fait rage depuis le début du conflit. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Tout
TF1 Info