Ukraine : la guerre du froid

DOCUMENT TF1 - Guerre en Ukraine : les soldats russes à l’école militaire en Tchétchénie

Léa Tintillier | Reportage TF1 Jérôme Garro, Michaël Merle, Liéna Dabbakh
Publié le 26 novembre 2022 à 22h54
JT Perso

Source : TF1 Info

L’armée russe, que l’on dit mal encadrée, a perdu du terrain ces dernières semaines en Ukraine.
Moscou a donc décidé de confier une partie des volontaires à son allié tchétchène.
Ses combattants sont réputés pour être parmi les plus redoutables de la Fédération de Russie.

C’est une base aux confins de la Russie, au pied des montagnes du Caucase. Les reporters de TF1 sont autorisés à filmer l’entraînement de ces recrues volontaires de l’armée russe. Les soldats y apprennent le maniement des armes, de la kalachnikov jusqu’au lance-roquette. Ces tactiques de combat urbain sont enseignées par des instructeurs tchétchènes, réputés particulièrement aguerris. 

Cette base militaire a été bâtie en Tchétchénie par le président Ramzan Kadyrov, dont les milices sont régulièrement accusées d’exaction. Ce centre, l’un des plus grands et des mieux équipés de Russie, dispense une formation de quinze jours. "Nous avons formé certains mobilisés. Il y a aussi des civils qui ont l’âge d’être appelés sous les drapeaux et qui viennent se former chez nous. Ils savent qu’avec un bon entraînement, tu as de meilleures chances de survie à la guerre", affirme Pavel Kozlov, instructeur. 

Des départs pour l’Ukraine

Un autre groupe vient de finir son entraînement. Leur équipement est fourni par l’état tchétchène. Le lendemain, ils partiront tous pour l’Ukraine, comme Andreï, venu de Sibérie. "On est des êtres humains. Forcément, il y a un peu d’inquiétude. Mais ensemble, on est déterminés et je sais qu’on est du bon côté. Du côté de la vérité", explique-t-il. "Moi, c’est la première fois que je pars combattre. Je n’ai aucune expérience de la guerre. Mais je n’ai pas peur. J’ai un bon groupe et nous sommes tous braves. On part pour trois mois d’hiver. J’ai des camarades qui viennent de toute la Russie", poursuit un autre soldat. 

Lire aussi

À chacun de ces hommes est aussi promis un salaire de 200.000 roubles, soit 3000 euros par mois. C’est près de quatre fois le salaire moyen en Russie. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Jérôme Garro, Michaël Merle, Liéna Dabbakh

Tout
TF1 Info