Ukraine : onze mois de guerre

VIDÉO - Bakhmout, ville dévastée par les assauts répétés des forces russes

A. Lo.
Publié le 30 novembre 2022 à 11h10
JT Perso

Source : TF1 Info

Depuis cinq mois, les forces russes s'entêtent à vouloir reprendre la ville de Bakhmout, dans l'oblast de Donetsk, situé dans le Donbass, sans véritable succès.
Les assauts répétés et les violents bombardements ont néanmoins dévasté la ville.
Celle-ci s'est également vidée de ses habitants.

Un paysage de désolation. La ville moyenne de Bakhmout, dans l'oblast de Donetsk, dans le Donbass, est depuis cinq mois l'objet d'assauts répétés de la part des forces russes. Les bombardements intensifs ont complètement ravagé la ville, autrefois connu pour ses vignobles et autres mines de sel. Des assauts qui n'ont pas permis aux Russes de véritablement progresser dans la région.

"Des gains marginaux" pour la Russie

Depuis quelques jours, l'armée russe revendique effectivement des avancées dans le secteur sud de la ville, assurant avoir conquis des localités proches. Mais pour l'Institut pour l'étude de la guerre, groupe de réflexion américain qui fournit de nombreuses informations sur l'invasion russe en Ukraine, "les forces ont fait des gains marginaux autour de Bakhmout". 

"Il est peu probable qu'elles aient avancé au rythme annoncé par les sources russes", analyse l'Institut, "rien ne présage d'un encerclement imminent de Bakhmout". Les forces ukrainiennes contrôlent, eux, toujours la ville et ses alentours, des zones pour la plupart gadouilleuses à l'approche de l'hiver. Les deux camps investissent néanmoins beaucoup de forces dans cette bataille dont le coût humain est estimé élevé, au point d'être surnommé l'"abattoir" de l'est de l'Ukraine.

Lire aussi

En attendant, la guerre de tranchées épuisante, les duels d'artillerie lourde et les assauts frontaux qui caractérisent cette bataille depuis plus de six mois ont dévasté la ville et ses environs. Les immeubles toujours debout sont noircis par les explosions ou ont les fenêtres explosées. Des images des forêts aux alentours montrent des arbres dont il ne reste que des troncs et la ville s'est vidée de ses habitants, passant de 70.000 avant la guerre à 10 à 15.000 désormais.


A. Lo.

Tout
TF1 Info