Ukraine : une guerre qui dure

Guerre en Ukraine : le G7 va encore un peu plus asphyxier l'économie russe

LC. avec l'AFP
Publié le 27 juin 2022 à 12h18
JT Perso

Source : JT 13h WE

Les sept premières puissances planchent sur un nouveau paquet de sanctions contre la Russie.
Les délibérations continuent ce lundi.

Les pays du G7 haussent une nouvelle fois le ton contre Moscou. Réunies pour leur sommet en Allemagne depuis dimanche, les sept premières puissances industrielles ont indiqué vouloir resserrer un peu plus l'étau économique sur le pays de Vladimir Poutine, alors que la Russie a bombardé la capitale de l'Ukraine ce week-end. 

Tarir "l'argent frais" de la Russie

Ce lundi, parmi les dispositifs évoqués, les chefs d'État sont "très proches d'un point" où ils appelleront à développer des "mécanismes afin de plafonner au niveau mondial le prix du pétrole russe", a assuré un haut responsable de la Maison Blanche. Un tel mécanisme, qui reste à définir, passerait par les "services" entourant l'exportation de cet or noir, dont le transport maritime, ajoute ce dernier. L'objectif, ici, est "de tarir la principale source d'argent frais de Poutine", tout en "émoussant" l'impact de la guerre en Ukraine sur les prix de l'essence, assure-t-il.

Les dirigeants vont par ailleurs de concert "continuer à restreindre l'accès de la Russie à des ressources industrielles cruciales", notamment le secteur de la défense, que Washington va d'ores et déjà "cibler de manière agressive", selon la même source.

Enfin, le G7 va "se coordonner pour utiliser les taxes douanières sur les produits russes afin d’aider l’Ukraine", a indiqué ce haut responsable, rappelant que les grands pays industrialisés s’étaient entendus pour taxer plus lourdement les exportations de la Russie. Les États-Unis, en particulier, vont "mettre en place un taux plus élevé sur plus de 570 groupes de biens russes d'une valeur totale de 2,3 milliards de dollars environ", selon un communiqué de l'exécutif américain.

Depuis l'invasion de l'Ukraine, les Occidentaux ont comme objectif de couper peu à peu la Russie des fournisseurs occidentaux dont elle a besoin pour faire tourner ses industries.

Lire aussi

Enfin, les pays membres vont prendre des sanctions "contre les responsables de violations des droits humains - y compris de crimes de guerre", appelle le communiqué de la Maison Blanche. Washington ainsi va cibler "des sociétés militaires privées opérant en Ukraine, des unités militaires russes" ou encore des "responsables mis en place par la Russie dans des zones occupées ou contrôlées par les forces russes (en Ukraine), y compris des ministres et des maires".


LC. avec l'AFP

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info